Comment Thibaut Vervoort s’est hissé au sommet du basket-ball à trois

Basket | Peu importe les résultats de l'équipe belge ce week-end, la Coupe du monde de basket 3x3 disputée à Anvers est déjà une réussite pour la Belgique. Notamment grâce à Thibaut Vervoort, qui est devenu l'un des meilleurs joueurs au monde de cette nouvelle discipline.

De Proximus

Partager cet article

Le basket-ball à trois est un sport relativement jeune, mais il a très vite gagné en popularité. Il suffit de jeter un œil à la Groenplaats d'Anvers, où se déroulent cette semaine les championnats du monde (masculin et féminin) devant des tribunes bondées presque tous les jours. Cet engouement s’explique certainement par le succès rencontré par le Team Belgium l'été dernier lors des Jeux olympiques de Tokyo, où notre équipe – encore amateur – avait terminé de manière inattendue à une belle quatrième place.

Depuis lors, l'équipe nationale peut compter sur un soutien accru des instances et les joueurs du 3x3 ont obtenu un statut professionnel. Parmi eux, Thibaut Vervoort, 24 ans et véritable sensation du basket belge. Un statut que le natif d’Anvers confirme lors de cette Coupe du monde. Dans sa propre ville, devant son propre public, il est plus que jamais sous le feu des projecteurs.

Un parcours semé d'embûches

Vervoort a tout ce qu'un joueur de 3x3 devrait avoir : de la polyvalence, un bon tir de loin, de la vitesse, de l'explosivité, une excellente condition, un bon dribble... Avec son énergie, son enthousiasme et sa spontanéité, il se met aussi facilement le public en poche. Sans parler de sa force mentale. Plus d'une fois, il est cherché par ses coéquipiers dans les moments importants. Contre les États-Unis et l'Autriche, c’est lui qui a forcé la décision. Avec un beau bilan de 4 sur 4 et la position de leader dans sa poule, la Belgique a validé son billet pour les quarts de finale, où elle affrontera la Pologne ce samedi à 17h30.

Mais pourquoi n'avions-nous jamais entendu parler de Vervoort auparavant ? Actif dans sa jeunesse à Keerbergen et Boortmeerbeek, il rejoint ensuite les Leuven Bears, pensionnaires de première division. L'international junior y a fait ses débuts professionnels en 2013, à seulement 16 ans. Son talent ne passe pas inaperçu et les ambitieux Antwerp Giants le recrutent. Il évolue à Anvers de 2015 à 2018, mais ne réussira jamais à s’imposer en équipe première en raison d’un manque de professionnalisme et d'un peu trop d'impatience.

Sixième joueur mondial

À sa propre demande, le joueur retourne à Louvain sous forme de prêt, mais là aussi, cela coince et il sombre progressivement en deuxième division. Une carrière de basketteur professionnel semble s’éloigner lorsque Nick Celis, qui était à l'époque à la recherche de talents pour son projet de 3x3, lui offre une bouée de sauvetage en lui proposant de rejoindre son équipe.

Les choses vont ensuite très vite et Vervoort devient progressivement l’un des meilleurs du monde dans sa discipline. Aujourd’hui, la Belgique est fière de compter dans ses rangs celui qui occupe la sixième place du classement mondial FIBA. Et à 24 ans, Vervoort a encore une belle marge de progression. De quoi un jour ambitionner la première place ?



Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top