Le combiné nordique sauve sa place au programme des JO d'hiver 2026 de Milan

Sports | Le combiné nordique a sauvé vendredi sa place au programme des Jeux Olympiques d'hiver 2026 de Milan, qui se rapprocheront encore de la parité avec 47% de participation féminine, a annoncé vendredi le Comité international olympique (CIO).

De Belga

Partager cet article

Plus faible audience des derniers Jeux d'hiver à Pékin, cet alliage de saut à ski et de ski de fond était sur la sellette en raison de ses épreuves uniquement masculines et de sa base géographique étroite, quatre pays s'étant partagés les 27 dernières médailles attribuées.

"L'argument décisif" a été "la situation des athlètes masculins, pour qui les Jeux Olympiques ne sont que dans trois ans et demi et qui s'y préparent déjà depuis de nombreuses années", a expliqué Karl Stoss, président de la commission du programme olympique.

La reconduction de ce sport au programme des JO 2030, dont la ville-hôte n'est pas encore connue, dépendra en revanche "d'une évolution positive significative, notamment en ce qui concerne la participation et l'audience", précise le CIO.

Les JO 2026 progresseront vers la parité avec 47% de participation féminine contre 45,4% à Pékin, et quatre épreuves féminines supplémentaires.

Côté nouveautés et comme décidé en juillet 2021, le ski alpinisme entrera au programme avec un sprint hommes, un sprint femmes et un relais mixte. "Sport additionnel" proposé par les organisateurs italiens, sa présence en 2030 n'est cependant pas garantie.

Parmi les sports déjà olympiques, des épreuves de saut à ski femmes grand tremplin, le ski de bosses parallèle hommes et femmes feront leur apparition, de même qu'un double féminin en luge et une épreuve par équipes mixtes en skeleton.

En ski alpin, l'épreuve parallèle par équipes mixtes va en revanche disparaître, et le sort du combiné alpin, absent du programme de Coupe du monde, sera tranché "au plus tard en avril 2023".

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top