Leo Van der Elst (Club YLA) : "Atteindre le deuxième tour de l’Euro sera difficile, mais rien n'est impossible"

Red Flames |

Pendant cinq ans, de 2017 à 2021, Leo Van der Elst a été l'entraîneur principal du Club YLA, l’équipe féminine du Club de Bruges. L'été dernier, l'ex-Diable rouge a décidé de travailler davantage en coulisses. Avec l’Euro féminin en ligne de mire, il est la personne idéale pour envisager les chances des Red Flames avec Proximus Pickx.

De Pickx

Partager cet article

L’an dernier, une nouvelle surprenante est arrivée du Club YLA : Leo Van der Elst décidait de ne plus être l’entraineur principal de l’équipe féminine du Club de Bruges. Avec elle, l’ancien entraîneur des Héros du Gazon a été promu en 2018 en Scooore Super League, la première division du football féminin. Cette saison, le Club YLA a terminé à une belle quatrième place, sous la direction de Dennis Moerman. Van der Elst, qui a connu en peu de temps une énorme évolution avec le Club YLA, est devenu responsable du marketing et du recrutement au sein de la même équipe.

"J'ai consciemment choisi de me retirer des feux de la rampe", déclare Van der Elst à ce sujet. "Cela devenait aussi un peu lourd de combiner à la fois la formation et la gestion. Et comme le Club YLA cherche constamment à professionnaliser son fonctionnement, il était préférable pour moi de me concentrer sur le fonctionnement général et la coordination de l'équipe. Cette année a vraiment été passionnante et diversifiée pour moi. Tantôt je m'occupe de l'optimisation de notre personnel, tantôt j'entretiens les contacts avec les sponsors et les partenaires."

Gérer une équipe féminine est un peu différent de gérer une équipe masculine. Témoin de cette différence, l’engagement d’un coach menstruel pour la saison prochaine. "Des études internationales ont montré que, quelle que soit la période du cycle dans laquelle se trouvent les filles, elles ont parfois plus de risques de se blesser et il peut être nécessaire de faire un peu moins ou un peu plus d'entraînement musculaire au cours de cette semaine", a mentionné un jour Van der Elst dans Eleven Insiders, le podcast du diffuseur sportif Eleven Sports.

Garder espoir

Cette professionnalisation poussée a permis à deux joueuses du Club YLA de faire partie de la sélection des 23 d’Ives Serneels pour l’Euro : la défenseuse Jody Vangheluwe et la milieu de terrain Marie Minnaert. La défenseuse Isabelle Iliano, qui a troqué le maillot du Club YLA pour celui du club néerlandais Fortuna Sittard, s'est blessée lors de la préparation et a été contrainte de déclarer forfait. Davinia Vanmechelen, qui jouait au Standard l’an dernier, la remplacera au Club YLA.

Complétée par des joueuses de haut niveau telles que Tessa Wullaert et Janice Cayman, la sélection belge sera présente pour la deuxième fois à l’Euro. Lors de la précédente édition en 2017, les Red Flames avaient terminé troisième de leur poule. Pourront-elles atteindre la phase à élimination directe cette fois-ci ? "Je l'espère, mais ce sera difficile", prédit Van der Elst. "Nous sommes dans un groupe avec la France, l'Italie et l'Islande. La France est numéro 1 mondial. Beaucoup de joueuses sont à Lyon, qui a récemment remporté la Ligue des champions féminine."

En d'autres termes, il faudra lutter pour la deuxième place avec l’Italie et l’Islande. "L'Italie est mieux classée que nous et leur propre championnat s'est sérieusement amélioré depuis l'arrivée de la Juventus. Et il ne faudra pas sous-estimer l'Islande", a déclaré Van der Elst. Ce sera donc difficile, mais Leo Van der Elst estime que c'est normal. "Vous jouez contre les meilleures équipes d'Europe, donc aucun match ne sera facile. Les Red Flames devront être au top dans ce groupe. Mais rien n'est impossible et l'espoir est éternel ! Plus nous avançons, mieux c'est pour le football féminin en Belgique."

Investir dans la jeunesse

Si les Red Flames échouent à nouveau en phase de groupe, elles ne doivent pas désespérer, selon Van der Elst. "L'équipe féminine belge a parcouru un long chemin et continue de se développer. Le personnel d'encadrement est de mieux en mieux. Sous la direction du seléctionneur national Serneels, elles ont acquis leur propre identité. Il y a une histoire derrière les Flames."

Selon Van der Elst, un processus de développement important pour les Red Flames et le football belge en général consiste à investir dans la jeunesse. "Plus il y a d'initiatives dans la jeunesse, plus vous avez de chances de figurer parmi les meilleurs absolus en tant que pays."

Les matchs de préparation ainsi que l'Euro 2022 des Red Flames sont à suivre sur la RTBF ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top