One day, one goal : Ronaldo, le vrai, ouvre son compteur but en Coupe du monde contre le Maroc

Football |

En 1998, l’attraction de la Coupe du monde en France s’appelle Ronaldo Luís Nazário de Lima. Déjà champion du monde en 1994 sans avoir joué, le Brésilien est une star mondiale qui doit porter les Auriverde vers le sacre. Et c’est face au Maroc qu’il entamera les hostilités.

De Proximus

Partager cet article

A 22 ans, Ronaldo est déjà au sommet du foot mondial. Depuis l’entame de sa carrière, le Brésilien marque comme il respire et sort d’une saison à 34 buts en 47 matchs avec l’Inter Milan. Les Brésiliens, champions du monde en titre, sont les grands favoris de la compétition française et Ronaldo fait figure de porte-drapeau.

Reste qu’on ne sait pas encore vraiment ce que vaut le Brésilien à ce niveau. En 1994, même s’il faisait déjà partie de la sélection, Ronaldo n’avait pas disputé la moindre minute aux Etats-Unis. Mais quatre ans plus tard, il a acquis un autre statut et doit porter son équipe. Dans un groupe avec l’Ecosse, le Maroc et la Norvège, personne ne doute du fait que les Brésiliens vont passer sans encombre. Et tout le monde espère voir Ronaldo déjà faire des siennes sur les pelouses françaises.

Muet contre l’Ecosse, le Maroc subit sa loi

Pour son entrée dans la compétition, le Brésil commence par affronter le Maroc. Un match que Ronaldo débute comme titulaire. Les Sud-américains s’imposent 2-1, profitant d’un auto-goal écossais pour faire la différence. Ronaldo, de son côté, ne parvient pas à tromper la vigilance de l’arrière-garde britannique.

Ce sera différent lors du second match. Face au Maroc, un adversaire moins fort que les Ecossais, les Brésiliens ne perdent pas de temps pour passer devant. Et c’est Ronaldo qui se charge de faire la différence ! L’attaquant de l’Inter Milan, après seulement 9 minutes de jeu, débloque le marquoir du stade de la Beaujoire, à Nantes. Une délivrance pour lui qui attendait ce moment depuis 4 ans.

Frappe sèche

Pour ce premier but en Coupe du monde, Ronaldo mise sur les qualités qui étaient les siennes avant ses multiples blessures : la vitesse et la puissance de frappe. Lancé en profondeur, avec un ballon qui surmonte la défense, il déjoue le piège du hors-jeu et se retrouve face au but, ballon bien rebondissant devant lui, juste à l’entrée de la surface.

Sans se poser de question, le numéro 9 arme une frappe sèche qui ne laisse aucune chance au portier marocain. Un missile qui va directement se loger dans les filets et qui met le Brésil sur orbite puisque Rivaldo et Bebeto, les deux autres stars de l’attaque brésilienne, porteront le score à 3-0, envoyant leur pays en huitième de finale.

Meilleur joueur

Ronaldo se signalera encore en huitième de finale en mettant un doublé contre le Chili (4-1) et en demi-finale face aux Pays-Bas (1-1). Fortement diminué pour jouer la finale face à la France après une crise d’épilepsie la nuit dans sa chambre d’hôtel, il ne parvient pas à aider son pays à remporter un 5e sacre mondial, les Bleus s’imposant 0-3.

Maigre consolation pour l’attaquant, il sera élu meilleur joueur et meilleur passeur de la compétition. Au classement des buteurs, avec 4 réalisations, il termine seulement 4e ex-aequo avec Luis Hernandez (Mexique) et Marcelo Salas (Chili). En 2002, il plantera 8 buts à la Coupe du monde et encore 3 en 2006. Celui lui permettra de devenir le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du monde avant d'être dépassé en 2014 par Miroslav Klose.

Fan de notre série ? Revivez le premier but pro de Zidane sous les couleurs de l’AS Cannes.

 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top