La D1B change de nom et devient la Challenger Pro league

Challenger Pro League | La deuxième division du football professionnel, alias la D1B Pro League changera de nom cette saison. Elle s’appelera désormais la Challenger Pro League a annoncé mercredi la Pro League qui présentait le calendrier de la saison 2022-2023.

De Tagtik

Partager cet article

La compétition débutera le 12 août avec une double affiche d'ouverture à 20h : Virton recevra le RWDM, tandis que les promus de Dender recevront Lommel. Samedi 13 août, le SK Beveren ira au Beerschot, alors que le Club NXT affrontera le SL16, les Espoirs du Standard de Liège. Dimanche 14 août, Jong Genk affrontera le Lierse Kempenzonen et le RSCA Futures accueillera le KMSK Deinze.

Grand changement cette saison, donc, avec quatre équipes U23 qui participeront à la Challenger Pro League. Pierre Locht, PDG du Standard, se réjouit de cette intégration. "Elle permettra à nos joueurs U23 de participer aux compétitions pro et ce sera très utile pour leur formation." Mais la tâche s'annonce difficile:  "Le niveau sera élevé et nous devrons améliorer notre effectif avec des joueurs expérimentés, qui ont déjà pu acquérir de l'expérience à 21 ou 22 ans."

La saison prochaine, douze équipes évolueront en Challenger Pro League. La saison suivante, on passera à 16 équipes, lorsque la Jupiler Pro League sera elle-même réduite à 16. 

La raison de ce changement de nom est logique, explique Lorin Parys, PDG de la Pro League. Le but de tous les clubs qui sont en 1B est aujourd'hui de défier à l'avenir les grands clubs qui sont dans en Jupiler Pro League.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top