Il était une fois un Diable : Geoffrey Mujangi Bia

Football | En cette année 2022, Proximus Pickx vous propose une nouvelle série consacrée aux Diables Rouges qui n’ont pas vraiment marqué l’Histoire. Internationaux le temps d’une poignée de sélections, ils figurent tout de même dans le grand livre de notre équipe nationale. Focus cette fois-ci sur Geoffrey Mujangi Bia

De Proximus

Partager cet article

Avec le recul, on peut sans doute écrire que Geoffrey Mujangi Bia est à placer dans les joueurs qui n’ont pas eu la carrière à la hauteur de leur talent. Le natif de Kinshasa a eu plusieurs fois la chance de prouver son talent au plus haut niveau, mais il lui a toujours manqué ce petit truc pour performer sur la durée. Mais il ne faut pas oublier que le virevoltant ailier a porté le maillot des Diables Rouges. Certes, seulement à deux reprises, mais on ne lui enlèvera pas cela.

Explosion en Belgique

Formé dans des clubs de la région de Bruxelles, Geoffrey Mujangi Bia passe notamment par Anderlecht avant de mettre le cap vers le Hainaut et Charleroi, à la sortie de l’adolescence. Il fait ses débuts professionnels au Sporting lors de la saison 2017 et, en deux saisons, il devient un élément important de l’équipe. Et ses bonnes performances sont récompensées puisque Franky Vercauteren, à la tête des Diables Rouges, le sélectionne pour la Kirin Cup 2009.

Bia joue ainsi 90 minutes lors du partage face au Chili en offrant une passe décisive au seul buteur du jour côté belge, Kévin Roelandts. Quelques jours plus tard, il est aligné en pointe face au Japon aux côtés de Maarten Martens. C’est un échec avec un revers 4-0 et une sortie après une heure de jeu. Il ne retrouvera jamais les joies de la sélection. Malgré cela, ses bonnes saisons à Charleroi lui valent un prêt à Wolverhampton qui ne sera pas concluant.

Bourlingueur

Dès son retour en Belgique à l’été 2011, Bia passe de Charleroi au Standard. Il y devient un pion important. Il tente une pige sans succès à Watford, revient au Standard puis passe par Sion, Kayserispor, Akhisarspor, Lokeren, Petah Tikva… et la prison.

En juin 2021, une compagnie d’électricité découvre dans sa cave une plantation de cannabis. La police arrête alors immédiatement le joueur qui passe quelques jours en prison avant d’être placé sous bracelet électronique. En janvier 2022, il s’est engagé en D1B avec Virton.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top