Secrets de tournage : ces détails qui ont permis à Joker de bouleverser l’univers DC

Cinéma |

En 2019, Joaquin Phoenix remportait son premier Oscar du meilleur acteur pour le Joker. Le film a bouleversé les habitudes des fans DC, mais a fait l’unanimité à sa sortie. Un succès que le film doit à son casting incroyable, mais aussi à son audace.

De Proximus

Partager cet article

Après Jack Nicholson et Heath Ledger, il fallait réaliser un casting bien réfléchi pour trouver le nouveau visage du Joker. Todd Philips a écrit le scénario de son thriller psychologique avant même de penser à qui interprèterait le rôle le plus important. Lors de la phase de production, en septembre 2017, Warner Bros. envisage Leonardo DiCaprio pour le rôle du Joker. Mais Todd Philips ne le voit pas de cet œil-là.

Des négociations compliquées

Le réalisateur a du convaincre à deux reprise le studio d'adopter sa vision des choses. La première fois, c'était avant l'écriture du scénario, et le studio l'avait adorée. Mais une partie des dirigeants ont été remplacés pendant la phase d'écriture, ce qui n'a pas facilité la tâche à Philips. "Le processus a duré un an à partir du moment où nous avons terminé le scénario, confie-t-il. Juste pour convaincre les nouvelles personnes d'adhérer à cette vision, car je l'ai présentée à une équipe totalement différente de celle qui l'a réalisée. Il y avait des millions d'obstacles." Mais Todd Philips parvient à ses fins. Il fait adopter le scénario au studio, et présente le timide Joaquin Phoenix comme son premier choix pour le rôle. Il sera rapidement officialisé. 

Vient le tournage, avec presque autant de problèmes de négociations. Lorsque Todd Phillips était en plein tournage, les dirigeants de Warner Bros. ont commencé à s'inquiéter de la violence des rushes qu'on leur montrait. Après avoir accepté que Joker soit "classé R" (les mineurs doivent être accompagnés àa la vision du film) lorsque Phillips a présenté sa vision du film, le studio a envisagé d'opposer son veto et a presque forcé le réalisateur à aseptiser le film à mi-chemin de la production. Mais une fois de plus, la persuation du réalisateur a permis au film d'être effectivement "classé R". Le film a pû garder son histoire, et ses images parfois bien violentes. 

Un film audacieux

Forcément, quand on est fan de Batman et de l’univers DC, on s’attend souvent à retrouver des films d’action dans la franchise. Mais Todd Philips, lui-même fan de cet univers, a voulu proposer quelque chose de neuf. En écrivant son scénario, l’idée était claire, il voulait raconter la transformation d'Arthur Fleck en Joker, un dangereux tueur psychopathe qui deviendra, par la suite, le plus grand ennemi de Batman. Le tout avec un ton cynique et tragique. Le pari était lancé, et dès la réception du film, les critiques ont été élogieuses. La prestation incroyable de Joaquin Phoenix lui a valu son premier Oscar du meilleur acteur.

Mais au-delà de ses talents d'acteur, la critique a souligné sa perte de poids incroyable. L'acteur a en effet réalisé un régime durant le tournage, qui a d'ailleurs empêché l'équipe du film à retourner certaines scènes lors du montage. Pour sa santé, l'acteur ne pouvait pas jouer trop avec son poids comme il l'avait déjà fait pour le tournage. 

Certaines rumeurs prétendent que l'acteur n'a mangé qu'une pomme par jour pendant cette perte de poids, mais il affirme avoir également mangé de la laitue et des haricots verts cuits à la vapeur. Todd Philips a même raconté que lorsque Phoenix venait chez lui pour discuter du film, il était très gêné par... des bretzels ! Philips en avait des sacs remplis provenant du magasin de bretzels préféré de Phoenix, et cela le rendait fou pendant son régime.

Une suite… surprenante

Grâce à sa réalisation et à son casting grandiose, le Joker a profondément réinventé le principe même des films de super-héros. Finalement, l’action et les gros effets spéciaux ne résument pas le succès d’un film DC. Les fans étaient heureux de (re)découvrir le Joker et son histoire, et espèrent dès à présent retrouver à nouveau le Joker pour un nouvel opus. Ce dernier risque d’ailleurs de faire preuve d’encore davantage d’audace que le premier.

Le second volet de Joker devrait bientôt être concrétisé. Plusieurs annonces ont déjà fait trembler la presse américaine et internationale. A commencer par le casting, qui ne devrait pas trop bouger. On retrouverait à nouveau Joaquin Phoenix dans son rôle oscarisé. La première surprise est l’éventualité de retrouver Lady Gaga dans le rôle d’Harley Queen. Une nouvelle qui ravit les fans, qui la retrouveraient dans un rôle où elle serait sans doute excellente.

Là où Todd Philips surprend tout le monde, c’est sur l’annonce de faire de cette suite un film musical. Le choix serait très audacieux ! Au lieu de remettre le couvert pour surfer sur le succès du premier film, qui avait rapporté plus d'un milliard de dollars de recettes dans le monde en 2019, le réalisateur compterait sur une nouvelle formule. Il est de coutume de dire que l’audace paye. L’avenir nous permettra de constater si les choix de Todd Philips sont les bons.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top