Buzz l'Eclair: une chaîne de cinémas péruvienne retire l'avertissement "théorie du genre"

Cinéma | Une chaîne de cinémas au Pérou a retiré l'avertissement pour "théorie du genre" qu'elle avait préalablement accolée au film d'animation "Buzz l'éclair", qui comporte une scène de baiser entre deux femmes.

De Belga

Partager cet article

L'avertissement, décidé par la société Cine Planet jeudi au moment de la sortie du film, avait déclenché une forte polémique au Pérou. Une association de défense de la famille s'en était félicité, tandis que les féministes dénonçaient au contraire l'homophobie de Cine Planet.

Face à la controverse, la société distributrice a finalement annoncé samedi dans un communiqué que cet avertissement n'était pas appropriée.

Le film des studios Pixar est sorti vendredi dans de nombreux pays, dont les Etats-Unis, et mercredi prochain en France. 

Mais il n'a pas obtenu de visa d'exploitation dans une douzaine de pays et territoires du Moyen-Orient et d'Asie à majorité musulmane, dont la Malaisie, le Liban, la Jordanie, l'Egypte, l'Arabie saoudite et les Territoires palestiniens.

Dans le film, Alisha, la cheffe du personnage principal (Buzz l'éclair, l'intrépide astronaute rendu célèbre par la saga "Toy Story"), est mariée à une femme.

Une scène fugace la montrant en train d'embrasser son épouse avait initialement été coupée par les studios Pixar, filiale de Disney. Mais des employés de ces sociétés s'étaient insurgés, critiquant l'attitude du numéro un mondial du divertissement, accusé de ne pas s'engager pour défendre les droits des personnes LGBT, et la scène avait été rétablie.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top