One day, one goal : Ronaldinho enflamme le Camp Nou en pleine nuit pour ses débuts

La Liga |

L’Espagne est connue pour ses matchs à des horaires tardifs. Mais ce mercredi 3 septembre 2003, c’est carrément à minuit passé que le match entre le Barça et Séville est programmé. En pleine nuit, cela n’empêchera pas Ronaldinho d’illuminer la rencontre.

De Proximus

Partager cet article

Quand résonne le nom de Ronaldinho, un club vient directement à l’esprit : le FC Barcelone. C’est lors du mercato estival que la star brésilienne débarque en Catalogne, en provenance du Paris Saint-Germain. Les Parisiens ne sont pas encore sur une autre planète financière et les 27 millions que lâche le Barça les assurent de lâcher Ronnie.

Présenté à la presse et aux supporters le 21 juillet, ce n’est que le 3 septembre, lors de la deuxième journée de championnat, que l’histoire d’amour entre Ronaldinho et son club démarre vraiment. Problème, la rencontre contre Séville est programmée alors que les Catalans vont être privés de plusieurs joueurs, dont Ronaldinho, en partance en équipe nationale.

 

Jouer avec les règles

La direction du Barça tente de négocier avec celle de Séville un avancement du match au mardi 2 septembre, histoire de profiter de l’ensemble de son noyau. Si le président de Séville marque officieusement son accord dans un premier temps, il ravale sa parole et refuse officiellement. Joan Laporta, le président catalan, se résigne donc à jouer le 3 septembre, mais trouve une entourloupe : le match se jouera à 00h05.

"Avant le match, on m’avait prévenu : "On va jouer à minuit." D’abord, je pensais que c’était une blague. Mais quand j’ai vu que c’était vrai, je me suis dit : "Parfait, c’est mon heure ! C’est l’heure à laquelle je suis réveillé", racontait il y a quelques années Ronaldinho à la tv espagnole. Une pensée prophétique puisqu’il sera celui qui amène la lumière.

La mine de bienvenue

Dans ce qui est aujourd’hui appelé la nuit du gaspacho, les Barcelonais débutent mal leur rencontre. Après 10 minutes, Séville ouvre la marque et les occasion catalanes sont nombreuses mais imprécises. La montre tourne, le problème semble insolvable. Jusqu’à ce que Ronaldinho place un coup de génie pour relancer son équipe.

Un coup de génie qui se marque par une chevauchée fantastique du Brésilien. Il évite un premier homme, puis un second, avant d’armer une frappe sèche des 25 mètres sous la transversale sévillane. C’est 1-1, le Camp Nou exulte et Ronaldinho vient de déposer sa carte de visite. La légende peut à présent s’écrire.

Fan de notre série ? Revivez le but de Saadi avec Courtrai face au Standard.

 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top