Jean-Marc Jaumin : "On n'a toujours rien compris à la formule, mais c'est enrichissant"

Basket | Éliminé au 2 tour des playoffs transfrontaliers de la BNXT League, le Phoenix Brussels - rebaptisé Circus Brussels pour les trois prochaines années-, a présenté son ossature pour la 2e saison du championnat de basket belgo-néerlandais jeudi au Kinépolis de Bruxelles. Jean-Marc Jaumin, 52 ans, qui a prolongé pour la saison prochaine, et qui dispose d'une option pour une saison supplémentaire en 2023-2024, sera assisté de Randy Oveneke. L'ancien ailier, 36 ans, vient d'Anvers pour venir le seconder.

De Belga

Partager cet article

L'objectif sera de jouer le deuxième volet de la BNXT League avec les meilleurs clubs néerlandais suivant une formule de championnat qui devrait ressembler à celle vécue cette saison et pour le moins compliquée de l'avis général.

"Je ne comprends d'ailleurs toujours pas le système", a avoué Jean-Marc Jaumin jeudi. "La saison est très longue, et pour certaines équipes, comme ZZ Leiden (le champion de BNXT League, ndlr), cela se chiffre à plus de 70 matches, on part sur des bases NBA là. Cela dit, cette première expérience nous a montré qu'il fallait prendre la compétition néerlandaise au sérieux. La compétition belge est peut-être plus compétitive parce qu'il y a plus d'équipes qui se valent. Et pour les clubs néerlandais, c'est un plus. Pour nous c'est enrichissant aussi parce que c'est une nouvelle compétition, de nouvelles têtes, de nouvelles équipes susceptibles d'attirer plus de monde et d'élargir le champ de visibilité pour les sponsors."

Un prochain avenir dira aussi si le Brussels pourra jouer une Coupe d'Europe, qui serait la FIBA Europe Cup, suivant l'organisation de celle-ci et de la participation des clubs belges sur la scène européenne.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top