Dans la peau d'un agent Rainbow Six Siege: les coulisses de l’événement d’Ubisoft Benelux

Esports | Ce n’est plus un secret, la nouvelle saison de Rainbow Six Siege est sur le point se lancer. Et avec l’apparition d’un opérateur belge, Ubisoft Belgique ne pouvait passer à côté de l’opportunité pour marquer le coup. Nous avons été invités à l’événement de lancement dont nous vous faisons découvrir les coulisses !

De Proximus

Partager cet article

L’occasion était trop belle pour être manquée. Chaque saison du jeu Rainbow Six Siege marque l’arrivée de nouveautés. Qu’il s’agisse de nouvelles maps, de nouveaux opérateurs ou autres créations. Ces moments clés sont régulièrement l’occasion de mettre en avant une région ou un pays du globe. Dès lors, lorsque les développeurs du FPS tactique décident de créer un opérateur belge, notre petit pays peut fièrement hisser son drapeau. "C'est très cool, mais ce n'est en tout cas pas nous  qui avons demandé d'avoir un opérateur belge", sourit Anthony Le Duc, responsable presse et social manager chez Ubisoft Benelux. Le clin d'oeil des équipes de création et de production est donc très appréciable.

C’est donc ce mardi 7 juin, à quelques heures du lancement de la nouvelle saison (quoi que, voir ci-dessous), que les acteurs Belges, mais aussi Benelux, étaient conviés, près d’Anvers, à l’événement de lancement.

Pour l’anecdote, durant cette même journée, le compte principal d’Ubisoft annonçait retarder le lancement de la saison Vector Glare (saison 2, année 7) en raison de problèmes apparus lors de la phase de test. "Nous faisons tout notre possible pour offrir aux joueurs une expérience de premier ordre et si cela ne peut être garanti en raison de problèmes techniques, nous préférons reporter la saison", nous explique-t-il. Au final c’est le mercredi suivant, soit avec une petite semaine de retard que la saison faisait son apparition !

La proposition était en tout cas alléchante pour les fanas de FPS qui pouvaient, l’espace d’une après-midi, se mettre dans la peau d’un agent R6S à l’occasion d’une partie d’Airsoft. Qui plus est, nous avions rendez-vous dans une ancienne centrale électrique réaffectée par Powerplant. Un cadre incroyable !


Première étape dans cette aventure : arriver à l’heure ! Pour le coup, cela n’était pas gagné tant le sort s’acharnait sur ma personne avec un smartphone coupé de tous réseaux et des embouteillages qui mettaient ma sérénité à rude épreuve. Malgré tout cela, la mission était accomplie avec mérite et une arrivée sur place à 10h55 après deux heures de route. Une fois sur place, le cadre austère de l' ancienne centrale laissait place à une véritable ambiance de FPS ! À l'accueil, un graffeur professionnel dessinait “Sens”, le nouvel agent aux couleurs nationales. La prise en charge est alors immédiate et le climat convivial prend place. Petite prise de nom et photo souvenir Pölaroide, la journée peut commencer.

Autant dire que pour l’occasion, Ubisoft avait mis les petits plats dans les grands, comme il le font normalement en ligne pour chaque saison. Près de 12 équipes de cinq personnes étaient au rendez-vous pour une partie sur ordinateur et une partie d’Airsoft.

"Normalement nous organisons un événement en ligne à chaque saison, explique Anthony. De nos jours il n'est pas facile de le faire en physique alors que tout se passe en ligne." Un événement qu'il a d'ailleurs du organiser seul avec le soutien des stagiaires. Un beau challenge dont il retiennent "du sang, de la sueur et des larmes dans les jours qui ont précédé. Mais surtout beaucoup de visages heureux et c'est pour cela que nous le faisons !"


Évidemment, la journée est chronométrée. Intégrée à l’équipe “K” avec d’autres médias francophones, je fais rapidement connaissance avec l’équipe de PXLBBQ ! C’est décidé, à trois plus rien ne peut nous arriver... Mis à part une attente un peu longuette pour les groupes qui sont prévus en fin de programme. Et devinez oµ se trouvait la lettre "K"... ?

Pour faire patienter, les organisateurs avaient prévu deux petits jeux avec des goodies uniques à remporter. Évidemment, personne ne se faisait prier pour tenter sa chance. Le jeu qui a attiré le plus l’attention c’est celui où les plus costaud d’entre-nous frappaient une balance à l'aide d'une masse pour propulser un poids le plus haut possible, voire jusqu’à la cloche. Nous avions trois chances où chaque coup était comptabilisé pour atteindre le meilleur total. Les trois plus gros frappeurs recevaient en fin de journée une copie du marteau de Sledge. Pour l’annecdote personnelle (assez gênante), avec un second coup tapé complètement à côté, mes chances de gagner étaient réduites à néant. C’est donc officiel, je me débrouille bien mieux avec le marteau de Sledge, qu’avec une vraie masse! Quoi que...

Fort heureusement, un autre jeu misant sur la rapidité, me redonnait l'espoir de repartir avec un jolix prix ! Trois petites pochettes Rainbow Six étaient cachées dans une piscine à balles. Obectif : les retrouver en un minimum de temps. Aussi vif qu’une Ash et précis qu’un Glaz, je sortais les trois goodies en 10 secondes ! Premier durant quelques heures, mon joli résultat me plaçait finalement à la seconde place et je remportais donc une jolie figurine Hibana.

Bon mis à part ça, l’attente semblait tout de même parfois assez longue. Invité à 11h, notre séance de jeu sur PC était prévue à 13h et celle d’airsoft à 15h. Pour compenser cela, Ubisoft nous offrait tout de même le bar à volonté (santé) et un repas bien belge pour l’occasion avec un très bon cornet de frites. Frites, ambiance et rencontres, quoi de plus belge me demanderez-vous? Qui plus est, cet événement était aussi l’occasion de rencontrer des personnes que nous ne côtoyons généralement qu’en ligne. Que ce soit un joueur comme Leonski qui trône sur la Benelux League depuis plusieurs années, Hap ou Fast Anne, les influenceurs qui castent la compétition, Eaglemees, l’analyste néerlandais de BDS ou encore Manon et Anthony, les admins Ubisoft qui se plient en quatre chaque année pour les journalistes, les équipes et organisateurs, … Tout était réuni pour faire de nouvelles connexions ou en renforcer d’autres. "Nous pensons qu'il est très important de rassembler toute la communauté de Siege et de montrer à toutes les parties prenantes combien il est cool d'avoir un opérateur belge dans le jeu."

Bon évidemment, ce type d’événement peut aussi avoir son lot de mauvaises surprises. Lorsque c’est votre tour d’enfin vous asseoir devant le PC pour affronter Fast Anne et son équipe à R6S et que le foodtruck fait sauter les plombs, vous vous sentez tout de même un peu maudit. Surtout quand le timing vous oblige à laisser votre place sans pouvoir reprendre où vous en éitez. Mais bon, heureusement les frites étaient très bonnes et les discussions avec Manon (notre admin préférée) sur le prochain split de Benelux League et sur l’état général de l’e-sport rendent l’expérience toujours plus agréable !

Mais ne nous voilons pas la face ! Mon objectif avant tout était de découvrir l’airsoft dans les installations de Powerplant ! Une pratique qui m'a toujours attiré sans jamais avoir eu l'occasion de l'essayer. Habillé d’un kevlar, d’un casque qui nous fait ressembler à un Vigil lowcost et d’une réplique d’arme assez saisissante, tout est fait pour vous mettre en condition.

Après nous avoir expliqué le thème de la partie et l’utilisation de la réplique defuseur très proche à celui utilisé dans le jeu, les Marshalls nous emmènent dans les caves de la centrale.

Lumières crépitantes, néons de toutes les couleurs, blocs de bétons et pilonnes en métal, même la map Hereford ne peut se vanter de pareils décors. L’objectif etait de trouver la bombe, de l’amorcer ou de la désamorcer si l’autre équipe l’avait en sa possession.

Le tout sans se faire toucher car, jusqu’à ce stade, impossible de savoir si une rafale de billes pouvait faire mal ou non... Attention spoiler : selon où vous la prenez, cela fait un mal de ch... (sic). La dizaine de petits bleus sur mes jambes et mon bras indiquent rapidement que je n’étais pas le meilleur des agents. Raison de plus pour se mettre dans la peau d’un vrai militaire et de penser à se couvrir avant de foncer dans tête baissée. En tout cas, l’intensité mélangée au plaisir et à une légère peur de se faire toucher génère un tas d’émotions qui ne donne envie que d’une seule chose.... RECOMMENCER !

Alors oui, si au final nous n’avons pas trop regardé les écrans qui expliquaient les nouveautés de la saison, que l'attente se faisait parfois sentir et que nous en avons surtout profité pour discuter, manger, boire, jouer et donc passer un bon moment, tout cela c’est aussi la base de la création d’une communauté. Car, au final, ce qui fait la force d’un jeu e-sport c'est une communauté solide, solidaire et impliquée. Et sur ce point pour Ubisoft, c’est mission accomplie !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top