Derniers devoirs, en Pologne, avant les vacances pour les Diables

Diables Rouges | Les Diables Rouges disputent ce mardi (20h45), à Varsovie contre la Pologne, leur quatrième match de Ligue des Nations et surtout leur dernier de la saison.

De Belga

Partager cet article

Les troupes de Roberto Martinez affichent pour l'instant un bilan d'une défaite (1-4 face aux Pays-Bas), une victoire (6-1 contre la Pologne) et un partage (1-1 au pays de Galles). Soit un total de 4 points, trois de moins que les Pays-Bas, qui reçoivent le pays de Galles au même moment.

Dans l'optique de la qualification au 'Final Four', une victoire à Varsovie s'avère impérative pour les Belges. Mais, en raison des critiques subies après les matchs face aux Oranje et aux Gallois, les Diables doivent aussi (se) rassurer avant d'entamer la dernière ligne droite vers le Mondial au Qatar.

Fort critique envers le VAR après le match à Cardiff, Roberto Martinez devra, par les forces des choses, modifier son onze. Il a assuré lundi soir qu'il allait effectuer cinq à six changements dans son onze de base. Alors qu'il avait appelé 32 joueurs, le sélectionneur n'en comptait plus que 24 au moment de prendre l'avion pour la Pologne. Seul Leandro Trossard est incertain.

Thibaut Courtois et Jason Denayer avaient quitté le groupe après le tout premier entraînement. Samedi, après le partage 1-1 en terre galloise, Martinez avait indiqué que Kevin De Bruyne, Yannick Carrasco et Thomas Meunier pouvaient partir en vacances quelques jours plus tôt. Dimanche, la fédération a annoncé que Dedryck Boyata, Amadou Onana et Romelu Lukaku quittaient également le rassemblement.

Les Diables se retrouveront en septembre pour la réception du pays de Galles le 22 et un court déplacement aux Pays-Bas trois jours plus tard. Deux matchs pour terminer la Ligue des Nations et peaufiner les réglages avant le Mondial, qui commence le 21 novembre.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top