Le Beerschot V.A. annonce la fin de ses activités esportives

eFoot | Le club du Beerschot V.A a annoncé ce jeudi mettre fin à toutes les activités esportives reliées à sa structure. Une annonce qui fait suite à la relégation du club en deuxième division belge de football, et qui signifie conséquemment la perte du slot en Proximus ePro League, notre championnat national de FIFA. 

De Proximus

Partager cet article

C’est une bien triste nouvelle qu’a annoncé le club de football belge Beerschot V.A.. L’organisation basée à Wilrijk (Anvers) a officialisé ce jeudi 9 juin la cessation de toutes ses activités esportives

Une décision qui survient deux mois après la fin de la saison régulière de Jupiler Pro League, la 1ère division de football belge. Car en effet, c’est bien les résultats de la section sportive du club qui ont mené à ce verdict. Avec une équipe ayant terminé en dernière position du championnat, c’est donc en division 2 que le club évoluera l’année prochaine.

Sans surprise, c’est donc son slot en Proximus ePro League que l’organisation a aussi perdu. En effet, notre championnat national de FIFA se basant sur le championnat belge de football, chaque équipe présente dans ce dernier doit aligner un joueur pour défendre ses couleurs sur les terrains virtuels. Pour rappel, le représentant du Beerschot, Rune Gaudaen, avait raté de peu la phase de play-offs, terminant 9ème au classement avec seulement un point de retard sur les places qualificatives. 

C’est donc l’ensemble de ses activités reliées à l’esport, en grande majorité reliées au jeu FIFA, que le club a décidé de mettre en pause, sans toutefois rendre la décision définitive. 

Pour le remplacer au sein de la Proximus ePro League, c’est le club de Westerlo qui devrait en toute logique être pressenti après sa victoire en deuxième division. Aucun détail n’a pour l’instant été diffusé quant à l’identité de leur représentant. 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top