Dendoncker a marqué des points en défense centrale

Diables Rouges |

La Belgique s’est réveillée face à la Pologne et a étrillé Robert Lewandowski et les siens : 6-1. Roberto Martinez avait procédé à quelques ajustements tel que le repositionnement de Leander Dendoncker en défense centrale. Et l’ancien anderlechtois a rendu une bonne copie.

De Pickx

Partager cet article

On s’attendait à des changements en défense, mais peut-être pas à celui-là : c’est Leander Dendoncker qui a remplacé numériquement Dedryck Boyata. L'ancien anderlechtois n’a cependant pas été positionné dans l’axe du trois arrière, place occupée ce mercredi soir par Toby Alderweireld. Dendoncker est venu se positionner à droite.

Face à Robert Lewandowski, Martinez avait bien compris qu’il fallait du muscle et le choix de Dendoncker n’était donc pas idiot, que du contraire. Qui plus est, en étant placé sur le côté, la défense pouvait profiter de sa mobilité, supérieure à celle d’Alderweireld. Et force est de constater que, dans l’ensemble, ce fut une bonne chose.

Réflexe de médian

Le début de match de Dendoncker fut solide. Les Belges installaient une grosse pression, obligeant les Polonais à jouer de longs ballons vers Lewandowski. Du pain béni pour Dendoncker qui a remporté la très grosse majorité de ses duels avec l’attaquant du Bayern Munich. Et quand les ballons passaient plutôt par le flanc, le joueur de Wolverhampton était là aussi pour assurer la couverture et casser les initiatives adverses.

Toutefois, c’est bien la Pologne qui a ouvert la marque. Profitant de la baisse de rythme belge, les Polonais ont su mettre le nez à la fenêtre. Et c’est là que les réflexes de médian défensif de Dendoncker ont coûté cher. Sur l’action du but, il se fait aspirer par le ballon comme pour aller mettre du pressing sur le porteur. Sauf que, derrière lui, il laisse Robert Lewandowski tout seul. La suite : passe dans le dos de Dendoncker, Lewandowski profite de la mauvaise sortie de Mignolet et 0-1.

Très grosse deuxième mi-temps

Après l’égalisation de Witsel et la pause bienvenue pour remettre ses idées en place, les Belges ont à nouveau poussé sur le champignon pour remettre du rythme et de la pression. Le résultat, une deuxième période à sens unique où la défense belge n’a pas eu grand-chose à faire sur le plan défensif. Les Polonais ont tenté d’arracher un second but en fin de match, mais l’arrière-garde était bien attentive.

Quasi libérés de leurs tâches défensives, les trois arrières ont pu se montrer un peu plus offensifs, à l’image de Dendoncker. Peu avant l’heure de jeu, le défenseur n’était pas loin de mettre la Belgique aux commandes d’une tête rageuse sur corner. Ce n’était que partie remise car si De Bruyne a mis la Belgique devant, Dendoncker a aussi participé à la fête en plantant le 5-1 d’une frappe lointaine et sèche. Un missile qui ne laissait aucune chance au portier adverse.

Même s’il a commis une erreur sur le but polonais, Leander Dendoncker a montré beaucoup de solidité derrière, amenant de la sérénité et de la justesse à la relance. Peut-il s’imposer et devenir un titulaire ? On aimerait en tout cas le revoir lors des prochains matchs, à commencer par ce samedi contre le pays de Galles.

Suivez la rencontre de l'UEFA Nations League entre le pays de Galles et la Belgique ce samedi 11 juin à 20h45 sur RTL TVI.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top