Ces Polonais donneront du fil à retordre aux Diables Rouges

UEFA Ligue des Nations |

L’équipe nationale belge affronte à domicile la Pologne pour son deuxième match en Ligue des Nations. Voici les joueurs dont les Diables doivent se méfier.

De Pickx

Partager cet article

Les Diables rouges doivent se passer des services de Thibaut Courtois pour leur prochaine rencontre face à la Pologne. Romelu Lukaku est lui incertain contre les Aigles blancs après être sorti à la demi-heure de jeu lors de la débâcle belge face aux Pays-Bas. Certaines absences peuvent se payer très cher, le sélectionneur belge Roberto Martinez va devoir adapter son système de jeu s’il veut remporter ce duel. Et surtout, il faudra faire attention à tenir certains joueurs très en forme dans le camp adverse.

Une attaque féroce

Le capitaine de la Pologne, Robert Lewandowski, est toujours autant à craindre. Avec 35 buts marqués en Bundesliga avec le Bayern sur 35 matchs joués, l’attaquant reste fidèle à lui-même. Lors du duel face au pays de Galles (remporté 2-1 par les Polonais), il a fait preuve d'un grand sérieux, offrant un assist sur le deuxième but polonais. Difficile de lui prendre le ballon, et encore plus de défendre face à sa technique redoutable. La défense vieillissante tant critiquée en Belgique va devoir se montrer à la hauteur.

Ce trio défensif, composé de Vertonghen-Boyata-Alderweireld ne doit pas sous-estimer les jeunes talents des Aigles blancs. Jakub Kaminski, à seulement 20 ans, s’est montré décisif lors du dernier match en Ligue des Nations. Ce renard des surfaces est assez rapide, et peut se montrer très menaçant. Mais il faut aussi mettre en avant l’attaquant spectaculaire Karol Swiderski, qui dispose d’une frappe très précise. Tant de menaces offensives que les Diables Rouges, avec leur entraineur, vont devoir contrer.

Suivez la rencontre Belgique – Pologne ce mercredi 8 juin à 20h45 sur RTL TVI.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top