Il y a 10 ans, Dries Mertens crucifiait les Pays-Bas au stade Roi Baudouin

Diables Rouges | La Belgique accueille les Pays-Bas ce vendredi 3 juin dans le cadre de la première journée de la Ligue des Nations. La dernière victoire des Diables Rouges sur leurs voisins du Nord remonte à 2012 et la prestation cinq étoiles de Dries Mertens.

De Pickx

Partager cet article

Le 15 août 2012 restera longtemps gravé dans la mémoire de Dries Mertens. Ce soir-là, les Diables Rouges de Marc Wilmots, fraîchement nommé sélectionneur après le départ de Georges Leekens, disputaient une rencontre amicale contre les Pays-Bas au stade Roi Baudouin. Un match attendu car, depuis le début du mandat de Wilmots, les Diables sont comme transcendés, décomplexés. Après un partage contre le Monténégro et une courte défaite à Wembley après avoir montré de belles choses contre l’Angleterre, les Belges entendent prouver qu’ils sont bien sur le point d'entamer une nouvelle ère.

Dans un stade qui affiche complet, les Diables mettent directement la pression sur les Oranje et alertent une première fois Maarten Stekelenburg via Jan Vertonghen à la 11e minute. Fidèles à leur nouveau style de jeu, les hommes de Wilmots sont incisifs et dominants. Ils sont récompensés de leurs efforts un peu moins de dix minutes plus tard, lorsque Christian Benteke trouve, avec un brin d'opportunisme, le chemin des filets pour la première fois avec le maillot national.

Un quart d'heure de folie

La Belgique maintient la pression dans un premier temps, mais perd peu à peu le fil face aux Néerlandais. Au retour des vestiaires, Luciano Narsingh fusille Thibaut Courtois à bout portant après un débordement d'Arjen Robben. L'ailier du Bayern Munich n'en reste pas là et offre un autre but à Huntelaar dès la minute suivante, pour faire 1-2 à la 55e. La défense belge est dépassée… Mais les Diables n’abdiquent pas et vont faire le forcing pour redresser la situation. Ils butent cependant à plusieurs reprises sur le gardien de l’AS Rome.

Jusqu’à ce que Dries Mertens décide de prendre les choses en main. Monté au jeu à la 67e, le Louvaniste va presque changer le cours du match à lui seul. À l’époque, cette rencontre contre les Pays-Bas a une saveur particulière pour Mertens, qui s'y est révélé au plus haut niveau et connaît donc pas mal de visages du camp d’en face. L’ailier sort d’ailleurs d’une saison stratosphérique avec le PSV Eindhoven, conclue avec 27 buts et 22 assists au compteur.

Profitant d’une approximation néerlandaise, Mertens égalise d’abord d'un tir puissant à un quart d'heure du terme. Insaisissable, le joueur de 25 ans est aussi à la base du troisième but des Diables, glissant intelligemment le cuir à Romelu Lukaku au petit rectangle. À la 80e, Mertens contrôle parfaitement une transversale de Kevin De Bruyne pour céder le ballon à Vertonghen, qui fait exulter le public et entérine définitivement la victoire belge (4-2).

Un pilier de la sélection

En inscrivant son tout premier but avec les Diables et en distillant deux assists en 23 minutes seulement, Mertens fut le principal artisan du succès belge contre les Néerlandais. Au fil des années, il deviendra un pilier de la sélection, le plus souvent dans un rôle de super-sub, comme contre les Pays-Bas.

Cette première victoire de prestige contre une grande nation du football, attendue de longue date, prouva que la Belgique avait bel et bien changé de dimension. Après un nouvel été passé sans participer à un grand tournoi, la génération dorée des Diables montrait qu’elle était prête à réaliser de grandes choses, en témoigna sa brillante qualification pour la Coupe du monde au Brésil un an plus tard.

Suivez la rencontre de Ligue des Nations entre la Belgique et les Pays-Bas ce vendredi 3 juin dès 20h45 sur RTL TVI.


Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top