Le top but de la saison : Junya Ito et le collectif de Genk perforent la défense d'OHL

Jupiler Pro League | Le moins que l'on puisse écrire, c'est que le Racing Genk est passé complètement à côté de sa saison en terminant finalement à une faible deuxième place dans les Europe playoffs. Si les Limbourgeois ne joueront pas la Coupe d'Europe la saison prochaine, ils pourront au moins se rassurer en se disant que le but de leur ailier Junya Ito a fait le tour du monde.

De Proximus

Partager cet article

Nous jouons la quatrième journée de la saison régulière en Jupiler Pro League. Le Racing Genk reçoit Oud-Heverlee Louvain à la Cegeka Arena. Si les Limbourgeois s'imposent assez facilement face aux Louvanistes, tout le monde retiendra bien plus un goal inscrit au cours de cette rencontre que la victoire des locaux en elle-même. Au bout du compte, la réalisation plantée par l'ailier Junya Ito à la 77e minute sera même élue "Plus beau but de l'année" lors des Pro League Awards.

Une combinaison parfaite

"Depuis le flanc droit, le Japonais a lui-même déclenché l'action à la minute 77. Après un double une-deux, d'abord avec Kristian Thorstvedt puis avec Theo Bongonda, Ito a mis le ballon dans le coin supérieur gauche avec son pied gauche. Un but magnifique, qui allie la classe individuelle à l'ingéniosité collective", analyse mieux que quiconque la Pro League. Un an après la patate de loin de Jan Van den Bergh (Beerschot) contre le Racing Genk, c'est un autre coup de génie déclenché dans le même stade qui est sacré.

Cette réalisation d'Ito a été choisie au détriment des bijoux de Deniz Undav, élu de son côté "Footballeur de l'année", avec l'Union Saint-Gilloise au KV Courtrai et de Rob Schoofs avec le KV Malines contre le KV Ostende. Dans la bataille, Radja Nainggolan, auteur d'une superbe frappe dans le derby anversois, aurait aussi mérité d'être sur le podium. 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top