Dender EH revient en D1B avec quelques visages connus

D1B Pro League | Dender EH a gagné sur le terrain le droit de jouer en D1B la saison prochaine. Sept joueurs du noyau, qui ont été des titulaires plus ou moins réguliers cette saison en Nationale 1, ont déjà évolué à ce niveau...

De Tagtik

Partager cet article

Commençons par Esteban Casagolda, qui a joué entre 2016 et 2020 pour OHL et Roulers, deux clubs pour lesquels il a souvent marqué. Casagolda occupe toujours la septième place dans le classement des meilleurs buteurs de l'histoire de la D1B (depuis 2016).

La D1B retrouvera également Wesley Vanbelle qui a déjà joué 4 saisons à ce niveau. Le défenseur latéral a porté le maillot du Cercle, de Lommel et de Roulers entre 2016 et 2020.

Les noms de Kjetil Borry, Kenneth Houdret et Sam Valcke disent certainement quelque chose aux spectateurs attentifs de la D1B. Borry a longtemps joué à Roulers (avec un intermède à Waasland-Beveren); Houdret a défendu les couleurs d'OHL et de l'Union SG (entre 2016 et 2018) et Valcke a joué trois saisons à Lommel SK, après voir évolué au Cercle.

Enfin, il faut aussi évoquer Dylan Ragolle et Ridwane M'Barki deux pions essentiels de Deinze cette saison et qui sont aussi liés à la D1B. Ragolle faisait partie du noyau du Beerschot en 2017/2018 mais sans jouer. M'Barki etait attaquant (et remplaçant) à Lommel en 2016/2017 (quand le club s'appelait encore Lommel United).

Avec Xavier Gies (Roulers), Lennard Hens (Racing de Malines), Mike Smet (Alost) et Jonathan Rowell (Waasland-Beveren), Dender EH compte aussi dans son noyau quelques anciens de la 'deuxième division'.

Enfin, Regi Van Acker, le coach et grand artisan du titre de Dednder EH n'est pas un inconnu à 67 ans, puisqu'il a déjà été actif à l'Antwerp, au Lierse, au RS Waasland, au RC Mechelen, à l'Eendracht Aalst, à Dessel Sport et au KMSK Deinze. Sinds 2019 staat hij aan het roer bij Dender EH.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top