Gracheva : "Mertens ramène beaucoup de balles. Moi aussi. On va jouer cinq heures !"

Sports | Varvara Gracheva (WTA 71) sera l'adversaire d'Elise Mertens (WTA 32), vendredi au troisième tour à Roland-Garros. Tandis que la numéro 1 Belge a profité du forfait de la Tchèque Marie Bouzkova (WTA 69), positive au Covid-19, jeudi, la Russe, 21 ans, a éliminé l'Australienne Ajla Tomljanovic (WTA 42), tombeuse de l'Estonienne Anett Kontaveit (WTA 5) 6-4, 6-7 (5/7) et 7-5 au terme d'un match de 2h41.

De Belga

Partager cet article

"Je suis très fatiguée, mais très heureuse", a confié la Moscovite. "C'est la deuxième fois d'affilée que je me qualifie pour le troisième tour ici à Paris et pour moi, cela sonne comme une confirmation. La preuve que ce n'était pas un hasard. Ce fut un match épique (contre Tomljanovic) qui, honnêtement, aurait pu aller dans les deux sens. La différence, c'est peut-être que je suis parvenue à me créer plus d'occasions qu'elle en me montrant plus intelligente et en commettant un peu moins d'erreurs. Je ne sais pas si la terre battue est ma meilleure surface, mais c'est en tout cas celle où j'ai signé mes meilleurs résultats".

Il s'agira de la toute première confrontation sur le circuit entre Varvara Gracheva et Elise Mertens.

"J'ai une petite idée de la manière dont Mertens joue. C'est une joueuse très stable, avec du toucher. Elle ramène beaucoup de balles, moi aussi. On va jouer pendant cinq heures", a ajouté Gracheva. "Mes points forts sont mon coup droit court croisé et mon revers le long de la ligne, mais pour le reste, je suis une joueuse tout à fait ordinaire. L'an dernier, j'avais affronté Kostyuk au même stade et j'étais tellement stressée que je n'avais pas mis une balle dans le terrain. On verra comment je vais me comporter cette fois-ci. Ce sera un match intéressant".

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top