Jo-Wilfried Tsonga, le plus grand joueur français du XXIe siècle, tire sa révérence

Sports | Jo-Wilfried Tsonga a joué le tout dernier match en simple de sa carrière, mardi sur le Philippe-Chatrier, le court central de Roland-Garros. Le Français a été éliminé par Casper Ruud, 8e mondial et tête de série N.8, au premier tour des Internationaux de France de tennis.

De Proximus

Partager cet article

Dix-huit ans de professionnalisme. Retombé au 297e rang mondial et bénéficiaire d'une invitation, Jo-Wilfried Tsonga avait annoncé le mois dernier qu'il mettrait un terme à sa carrière à l'issue de son 15e Roland-Garros. Opposé au 8e mondial Casper Ruud dès le premier tour, le Français savait mardi en montant sur le court Philippe-Chatrier qu'il s'agirait certainement de son tout dernier match en simple sur le circuit ATP. Le public, de plus en plus présent au fil de la rencontre, ne se doutait cependant pas que le Manceau livrerait une dernière bataille épique en guise d'adieu.

Trahi par son corps

À l'image de sa longue et riche carrière, le joueur de 37 ans a tout donné sur le terrain. À tel point que, malgré une préparation quasi inexistante sur terre battue et une confiance perdue au fil des mois à cause d'un niveau de jeu en baisse constante dû à quatre années de blessures constantes, Jo-Wilfried Tsonga est parvenu à faire douter son adversaire norvégien. Le Français a tout d'abord enlevé le premier set au tie-break avant de continuer à batailler pendant près de 4h. Face à des spectateurs acquis à une seule cause, Casper Ruud a toutefois montré pourquoi il était en train de marquer l'histoire de son pays en devenant le premier norvégien à intégrer le top-10. Il a ainsi pris le meilleur sur son opposant dans un deuxième tie-break avant de dérouler dans le troisième et de faire craquer totalement Tsonga dans le quatrième dans un nouveau tie-break. Un ultime jeu décisif qui ne s'est malheureusement pas disputé à armes égales...

Deux jeux plus tôt, en effet, le Français, qui venait de breaker au meilleur des moments à 5-5, s'était également blessé à l'épaule. Une blessure qui en rappelait d'autres évidemment qui l'ont handicapé tout au long de son parcours. Incapable de se déplacer correctement mais aussi de frapper dans la balle et de servir, Tsonga savait que son heure était venue. En pleurs, le chouchou du public profitait d'une dernière ovation avant de tirer définitivement sa révérence. Des applaudissements mérités pour le Français le plus fort du XXIe siècle.

Salué par l'ancien Big-4

S'il n'aura jamais réussi à imiter un certain Yannick Noah qui est le dernier français à avoir levé les bras Porte d'Auteuil, l'ex-numéro cinq mondial a procuré de nombreuses et belles émotions à ses supporters. Tout fan de tennis ne peut que saluer son palmarès qui aurait été bien plus grand s'il était né à une autre époque et qu'il n'avait pas dû combiner avec la présence des Rafael Nadal, Roger Federer, Novak Djokovic ou encore Andy Murray. Le Manceau a atteint cependant deux fois les demi-finales à Roland-Garros, en 2013 (battu par David Ferrer) et 2015 (battu par Stan Wawrinka). Il compte en tout 18 titres ATP en carrière dont deux Masters 1000, à Paris (2008) et au Canada (2014). Il a aussi perdu douze finales dont l'Open d'Australie en 2008 (face à Novak Djokovic) et le Masters en 2011 (contre Roger Federer).

Seul joueur français à avoir atteint a minima les quarts de finale dans les 4 tournois du Grand Chelem, Jo-Wilfried Tsonga fut de surcroit le seul à avoir battu tous les membres du big 4 en Grand Chelem avant d'être rejoint en 2015 par Wawrinka et Berdych. C'est donc tout naturellement qu'en fin de match ce mardi soir il a été honoré, entre autres, par un clip nourri de ses plus grands exploits mais aussi d'hommages de la part de ses plus beaux bourreaux. Une fin spectaculaire pour un joueur qui l'était tout autant. Merci et respect Jo !

 
Suivez le Grand Chelem de Roland Garros en direct sur Tipik.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top