Arne Slot croit en son équipe de Feyenoord: "Nous savons ce dont nous sommes capables"

UEFA Conference League | Arne Slot, l'entraîneur de Feyenoord, espère que ses joueurs sauront jouer la finale de la Conference League contre l'AS Rome de la même manière que les 54 premiers matchs qu'ils ont disputés cette saison. "C'est justement quand la pression est plus forte que d'habitude qu'il faut rester soi-même", a-t-il expliqué.

De Belga

Partager cet article

Le Feyenoord est plus populaire que jamais à Rotterdam, au-delà même de la ferveur qu'il a connue le 14 mai 2017, après avoir remporté le titre pour la première fois depuis 1999. Des milliers de supporters sont arrivés mardi à Tirana, dont la plupart avaient déjà voyagé en Autriche, en Croatie, au Kosovo ou au Monténégro plus tôt dans la saison. Les avions étaient pleins, comme le seront le Kuip et les lieux populaires du centre de Rotterdam mercredi soir.

"Nos fans ne nous mettent pas la pression, ils nous motivent encore plus. Nous voulons faire contre l'AS Rome ce que nous avons fait dans la plupart de nos matchs. Nous voulons mettre beaucoup de pression sur la défense de notre adversaire. Mais il est possible que cela ne marche pas ainsi. Je ne m'attends pas à ce que l'AS Rome construise le jeu depuis la défense, ils pourraient jouer des longs ballons. Nous devons récupérer la balle rapidement et jouer notre propre jeu."

Après un petit camp d'entraînement au Portugal, Arne Slot estime que Feyenoord est prêt pour la finale. "Mais l'AS Rome est une équipe de très haut niveau", se méfie-t-il. "Ils ont des joueurs chers. Nous n'avons pas souvent affronté de joueurs aussi chers cette saison, peut-être seulement contre l'Ajax et l'Olympique de Marseille. Mais nous savons ce dont nous sommes capables. Le plus important, c'est que nous le montrions aussi en finale."

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top