Il y a 40 ans, Aston Villa remportait la Ligue des champions

Premier League | Le 26 mai 1982, Aston Villa remportait son seul et unique sacre européen en soulevant la Coupe d’Europe des Clubs Champions, l'ancêtre de la Ligue des champions. Les Villans s’étaient notamment défait d’Anderlecht en demi-finales de la compétition pour écrire la plus belle page de leur histoire.

De Proximus

Partager cet article

S’il n’a plus réussi à jouer un vrai rôle en Premier League depuis une bonne décennie, le club d’Aston Villa possède une très riche histoire. Considéré comme un cador sur la scène nationale jusqu’à la Première Guerre mondiale, le club de Birmingham a connu, après sa période dorée, quelques hauts et pas mal de bas. Au début des années 1980, cependant, les Villans retrouvent les sommets. De retour au sein de l’élite en 1975, ils sont couronnés champions en 1981. La saison suivante, ils vont réaliser une campagne européenne mémorable.

Versé en Coupe d’Europe des Clubs Champions pour la première fois de leur histoire, Aston Villa est loin de partir avec les faveurs des pronostics pour la victoire finale. Mais à l’époque, le football anglais règne en maître sur la plus prestigieuse des compétitions européennes, ce qui faisait de facto des Villans de sérieux outsiders pour le sacre. S’ils réaliseront des performances décevantes en championnat, qu’ils ne termineront qu’à la 12e place, les Brummies seront à chaque fois métamorphosés en Europe.

Anderlecht en demies

Pour son entrée en lice, la phalange de Ron Saunders ne fait pas dans la dentelle contre les Islandais du Valur Reykjavik avec un score cumulé de 7-0. Les choses se corsent déjà un peu lors des huitièmes de finale contre le BFC Dynamo. Les Britanniques éprouvent beaucoup de difficultés face aux Berlinois et ne sont sauvés que grâce à la règle du but à l'extérieur. Pour espérer atteindre le dernier carré et marcher sur les pas de Liverpool et Nottingham Forest, qui s’étaient partagé les cinq derniers titres dans la compétition, il fallait ensuite se défaire du Dynamo Kiev.

Mais à la mi-saison, Villa est en pleine tempête en championnat, pointant à une inquiétante 17e place. Une situation qui pousse Saunders à démissionner à un mois du quart de finale face à Kiev. Son successeur Tony Barton parvient néanmoins à redresser la barre et les Anglais abordent leur joute européenne avec sérénité. Verdict : 2-0 sur l’ensemble des deux rencontres. Voilà les Villans qualifiés pour les demi-finales de la coupe aux grandes oreilles, où les attend Anderlecht, qui avait notamment sorti la Juventus pour en arriver là.

Contre les Bruxellois, les hommes de Barton l’emportent par la plus petite marge grâce à un but de Tony Morley au Villa Park. Le match retour, qui se solda sur un 0-0, fut émaillé par des incidents provoqués par des hooligans d’Aston Villa qui ont eu le don de perturber la rencontre. Malgré une demande d’Anderlecht de rejouer le match, ce sont bien les Anglais qui accèdent à la finale face au Bayern Munich.

Un exploit retentissant

À Rotterdam, l’ogre bavarois est grand favori, mais les Villans vont jouer crânement leur chance. Solides derrière, ils ne laissent pas grand-chose au Bayern de Karl-Heinz Rummenigge et parviennent à se montrer dangereux. À une vingtaine de minutes du terme, les champions britanniques anglais trouvent même la faille grâce à Peter White, le buteur maison. Ils ne seront plus rejoints. Au coup de sifflet final, tout un peuple exulte pour célébrer cet immense exploit. Pour sa première participation à la compétition, le club de Birmingham est allé au bout !

La saison suivante, ils s'offrent même le FC Barcelone en Supercoupe d’Europe. Par la suite, cependant, le club décline progressivement et finit par être relégué en 1987, avant de retrouver la première division dès l'année suivante. Si Aston Villa connaît des jours plus difficiles depuis quelques années, personne n’a oublié les exploits passés de ce club, qui a marqué de son empreinte indélébile l’histoire du football anglais.

Une fois de plus, dans le sport tout est possible !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top