La 38e édition des Jeux nationaux s'ouvrent mercredi à Louvain-la-Neuve et Braine-l'Alleud

Sports | La 38e édition des Jeux nationaux des Special Olympics s'ouvrira mercredi à Louvain-la-Neuve et Braine-l'Alleud en présence notamment du Prince Laurent et du Belgian Tornado Jonathan Sacoor.

De Belga

Partager cet article

Le week-end de l'Ascension permettra à 2.737 athlètes ayant un handicap mental de concourir dans 16 sports différents et disciplines adaptées sur trois lieux, principalement au Centre Sportif du Blocry à Louvain-la-Neuve, mais aussi au complexe Gaston Reiff (football et le netball) et à la nouvelle piscine Le Paradis à Braine-l'Alleud (natation).

Seize sports sont au programme avec également l'athlétisme, le basket, le tennis, le judo, la gymnastique artistique et rythmique, le triathlon, le tennis de table ou le badminton, le bocce et le floorball, le sport adapté et les activités moteurs pour les athlètes porteurs d'un handicap plus profond. Le hockey sera en sport de démonstration.

Ces Jeux nationaux débutent mercredi à 13h30 avec le Torch Run au départ de Braine-l'Alleud et à 19h00 la cérémonie d'ouverture est prévue à Louvain-la-Neuve avec le Prince Laurent et Jonathan Sacoor. L'athlète de 400m des Belgian Tornados et Micheline Vanheer, ancien athlète, allumeront la flamme et l'événement sera rehaussé aussi par la présence côté musical de Sandra Kim et 2 Fabiola, ont annoncé les organisateurs.

Ces Special Olympics, organisés chaque année, sont le point d'orgue sportif de l'année avant d'aller représenter la Belgique au prochain Jeux Mondiaux d'Eté Special Olympics à Berlin en 2023 (du 17 au 25 juin).

Ce sont 165.000 personnes en Belgique qui sont touchées par un handicap mental. Special Olympics Belgium existe depuis 1979, rassemble 20.000 athlètes et développe des valeurs de tolérance, de respect de la différence et de bienveillance.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top