Elise Mertens : "Une victoire comme celle-ci donne une énergie positive"

Sports | Elise Mertens (WTA 32) était satisfaite dimanche soir à Paris d'avoir franchi avec succès le premier tour à Roland-Garros. Sur le court n°6, en dernier match de la journée, la Limbourgeoise, 26 ans, a éliminé au petit trot, 6-3, 6-1 la Roumaine Elena-Gabriela Ruse (WTA 51), 24 ans, qu'elle n'avait encore jamais rencontrée.

De Belga

Partager cet article

"J'étais un peu stressée, mais c'est parce qu'il s'agit d'un Grand Chelem et que je n'ai jamais envie de perdre au premier tour", a-t-elle déclaré après sa victoire. "Mais ce n'était pas mal. J'ai bien joué. Je n'ai pas commis beaucoup de fautes et j'ai été assez agressive. J'étais très motivée et je suis parvenue à jouer assez libérée. Je suis heureuse, car une victoire comme celle-ci donne une énergie positive, là où la semaine dernière à Strasbourg, j'avais nettement plus souffert. Pour tout dire, j'étais contente de pouvoir jouer ce dimanche, car j'avais perdu jeudi et cela me permettait de rester dans le rythme. J'ai beaucoup travaillé pour retrouver mes sensations après ma blessure à la cuisse et c'est encourageant de voir que j'avais vraiment l'ascendant dans ce deuxième set. J'ai évidemment envie d'aller le plus loin possible ici, histoire de remonter au classement."

Au deuxième tour, Elise Mertens sera opposée à la Tchèque Marie Bouzkova (WTA 69), 23 ans, facile vainqueur elle aussi, 6-2, 6-1, de la lucky loser russe Anastasia Gasanova (WTA 154). Il s'agira du deuxième duel entre les deux joueuses, la droitière de Prague ayant remporté le premier, en 2015 à Monterrey.

"Cela remonte à sept ans. Ce n'était pas chez les juniores ?", a-t-elle souri. "Je ne sais pas si c'est un bon deuxième tour, mais pour l'instant je me sens bien et il est clair que dans ce cas-ci, je vais tout faire pour prendre ma revanche."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top