Vitesse et Openda renversent la vapeur face à Utrecht et rêvent de Conference League

Eredivisie | Vitesse et Loïs Openda ont totalement retourné la situation contre Utrecht après la déroute du match aller (3-1) en s'imposant 3-0 au bout des prolongations pour arracher une place en finale, contre l'AZ, lors des demi-finales des playoffs d'Eredivisie qualificatifs pour la Conference League.

De Belga

Partager cet article

Manhoef (39e) a sonné la charge avant que Tronstad n'inscrive le deuxième but peu après le repos (52e), pour emmener les équipes en prolongations. La libération est venue des pieds Baden Frederiksen, qui a marqué le but synonyme de qualification dès le début des 30 minutes supplémentaires (93e).

Loïs Openda était titulaire pour Vitesse, qui tentera de couronner sa bonne saison par une qualification en Conference League lors de la finale. Le Diablotin, qui a inscrit 18 buts en championnat cette saison, a disputé presque toute la rencontre, quittant la pelouse à la 119e minute pour Grbic. Du côté d'Utrecht, Othman Boussaïd n'a pu qu'assister, impuissant, à la remontée des hôtes alors qu'il était titulaire en attaque, avant d'être remplacé par Sylla à la 70e minute.

Vitesse sera opposé à l'AZ, qui a lui aussi validé son ticket pour la finale après avoir perdu la manche aller (3-2), en venant à bout d'Heerenveen sur le score de 2-0 au match retour. Dani de Wit a rapidement ouvert le score (5e) pour mettre les équipes à égalité sur les deux manches. Le score est resté inchangé pendant de nombreuses minutes, jusqu'à ce que Milos Kerkez n'offre la qualification à l'AZ dans les derniers instants (88e).

Le médian belge Anas Tahiri a disputé toute la rencontre pour les visiteurs.

La finale se déroulera en deux manches, les 26 et 29 mai prochains. Vitesse accueillera l'AZ au match aller, avant de se déplacer à Alkmaar au match retour.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top