Thomas Pieters dégringole à la 70e place du PGA Championship après une très mauvaise journée, Pereira en tête

Sports | Thomas Pieters a rendu une très mauvaise carte de 77 coups, soit 7 au-dessus du par, samedi lors de la 3e journée du PGA Championship, deuxième tournoi du Grand Chelem de golf doté de 12 millions de dollars, disputé sur le parcours de Southern Hills à Tulsa, dans l'Oklahoma. Il dégringole à la 70e place du classement, désormais dominé par le Chilien Mito Pereira.

De Belga

Partager cet article

Pieters, qui figurait à la 16e place jeudi après une première journée ponctuée en 69 coups, n'est pas parvenu à inverser la tendance dans la foulée d'une journée de vendredi déjà moyenne (73).

Samedi, il a débuté en réalisant le par sur ses six premiers trous avant d'inscrire un premier bogey au trou N.7. Le Belge de 30 ans a ensuite connu un début de seconde moitié de parcours délicat avec des bogeys aux trous N.10 et N.12 avant de sombrer en encaissant deux doubles bogeys aux trous N.13 et N.17, terminant avec un total de 77 (+7) et occupant la 70e place avec un total de 219 (+9).

Le Chilien Mito Pereira, deuxième après deux journées, s'est emparé de la tête grâce à un tour en 69 coups, un sous le par. Il devance de trois coups l'Anglais Matt Fitzpatrick et l'Américain Will Zalatoris. Ce dernier a perdu la tête du classement après un tour en trois au-dessus du par.

De son côté, l'Américain Tiger Woods, quadruple vainqueur du tournoi, a vécu une de ses pires journées de golf dans un Majeur en rendant une carte de 79, soit neuf coups au-dessus du par. Relégué en dernière position et souffrant de la jambe droite, Woods a décidé d'abandonner. Il disputait son deuxième tournoi depuis son grave accident de voiture il y a quinze mois.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top