Un nouveau T1 et un des défenseurs de l'année débarquent à Deinze

D1B Pro League | Cela bouge au KMSK Deinze qui a annoncé l'arrivée d'un nouveau T1 japonais à la tête d'un staff renouvelé et la signature de Kenneth Schuermans, un des meilleurs défenseurs axiaux du championnat, au nez et à la barbe du Lierse

De Tagtik

Partager cet article

Le KMSK Deinze a présenté jeudi le nouveau staff technique qui sera chargé d'amener la saison prochaine le club flandrien en D1A, puisque telle est l'ambition avouée des nouveaux propriétaires du club de la Dakota Arena. Suite au départ de Wim De Decker, c'est une équipe de techniciens étrangers qui a été appelée aux responsabilités.

Le Japonais Takahisa Shiraishi (46 ans ) sera le nouveau T1 du club. Promu directeur sportif depuis la reprise de Deinze par les investisseurs singapouriens de l'ACAFP, il prend donc du galon pour s'installer sur le banc.

Takahisa Shiraishi a déjà été T2 à Saint-Trond et au sein du club hollandais de l'Excelsior. Il s'est ensuite occupé des jeunes au FC Barcelone. Le KMSK Deinze lui offre sa première expérience de T1.

Le Hollandais René Van Eck (ex-Lucerne et Zürich) sera son assistant alors que les Espagnols Marc Gamon (gardiens) et David Rodriguez (coach physio) complètent le nouvel organigramme sportif.

On a également appris que Kenneth Schuermans viendrait renforcer la défense flandrienne la saison prochaine. Un jour après l'annonce de son départ du Lierse, l'arrivée du solide défenseur axial a été confirmée à la Dakota. Deuxième meilleur joueur du championnat de la tête avec 84 duels aériens gagnés, Schuermans est un défenseur qui marque régulièrement sur corner et phases arrêtées. Il a signé un contrat pour deux saisons (avec option pour une troisième) et devra faire oublier à son poste Viktor Boone, parti à l'Union SG.

A 30 ans, Schuermans a précédemment porté les couleurs du KVC Westerlo, d'OHL et du Lierse Kempenzonen.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top