La comédie musicale ‘Annie’ et ses 3 versions au cinéma : laquelle est la meilleure ?

Jeunesse |

Il y a tout juste 40 ans sortait la comédie musicale ‘Annie’ au cinéma. Le film, devenu culte, se base sur une intrigue mainte fois adaptée et portée à l’écran. Proximus Pickx a exploré pour vous les différentes versions de l’histoire de la petite orpheline. Entre les versions de 1982, 1999 et 2014, qu’est-ce qui a changé, et qu’est-ce que nous apprécions tout particulièrement ? 

De Proximus

Partager cet article

Annie (1982)

Le film ‘Annie’ de 1982 n’est autre que l’adaptation d’une comédie musicale produite sur scène en 1977, elle-même adaptée d’une bande dessinée datant de 1924. On comprend tout de suite que l’histoire de la petite orpheline remonte à loin ! Les adaptations se sont multipliées, mais c’est sans aucun doute cette version qui reste dans les mémoires en tant que véritable monument de la pop culture. 

Annie vit dans un orphelinat des bas quartiers de New York avec son chien, Sandy. Un jour, le milliardaire Oliver Warbucks envoie sa gouvernante, Grace Farrell, lui chercher une fillette à adopter. Annie parvient à obtenir les faveurs de celle-ci pour être choisie. Mais c’était sans compter Rooster et Lily, un couple de malfrats qui se fait passer pour les parents de la gamine. Ils agissent sous les ordres de Miss Hannigan, la terrible directrice de l’orphelinat… Au casting, on retrouve Carol Burnett, Tim Curry, Bernadette Peters et bien d’autres. 

Le film est marqué par son époque, dépeignant un capitalisme florissant où l’argent et le pouvoir sont des valeurs clés pour Warbucks. D’ailleurs, le milliardaire se fait attaquer par des Bolcheviks, ce qui illustre bien le contexte politique dans lequel le film a vu le jour, malgré son ton léger. Une pointe de racisme est également visible avec le personnage de Punjab, un Indien mystérieux et spirituel, dépeint comme une bizarrerie. Enfin, la fin du film a eu de quoi effrayer les enfants, alors que Rooster tente de tuer Annie. Voilà qui en fait une comédie musicale qui n’a pas si bien vieilli que ça. 

Annie (1999)

Dans cette deuxième adaptation, Disney s’en mêle ! L’enseigne culte décide de proposer sa propre version de l’intrigue d’Annie. Sans surprise de la part du studio à la souris, le ton de ce film est plus léger, drôle et enfantin. Les sous-entendus politiques du film de 1982 ne sont plus si prenants, tandis que le personnage de Punjab n’apparaît pas à l’écran. 

Le casting est forcement revu, accueillant à l’écran Kristen Chenoweth, Alan Cumming, Kathy Bates et Audra McDonalds. Une différence notable avec la première version n’est autre que l’interprétation de la grande méchante de l’histoire, Miss Hannigan. Dans le premier film, Carol Burnett lui donne un côté négligent et alcoolique. Kathy Bates, quant à elle, en délivre une version plus sévère, mais pas moins effrayante. L’influence de Disney a en effet modifié quelque peu ce personnage. 

Cette version est sans doute celle qui convient le mieux aux enfants. On ne peut pas la qualifier d'adaptation édulcorée de l'histoire, puisqu'elle capture tout de même l'essence d'Annie. Ainsi, le film de 1999 se montre à la hauteur de la première version de 1982, mais en se débarassant, peut-être, de ses quelques côtés dérangeants. Malgré tout, il s'agit de la version la moins connue de l'intrigue culte.

Annie (2014)

Cette version de la comédie musicale ‘Annie’ est la plus récente au cinéma. L’intrigue est tout à fait modernisée dans cette adaptation, afin de convenir davantage à l’époque et ses moeurs. Le premier changement notable est le choix de l’interprète d’Annie : la petite orpheline est jouée par l’actrice noire Quvenzhané Wallis, un choix important pour la représentation des personnes de couleur. 

L’intrigue change également les détails du passé d’Annie et de l’avenir que le film lui réserve. Ainsi, elle n’est plus orpheline mais ignore l’identité de ses véritables parents. Elle a été placée dans une famille d’accueil et vit chez l’effroyable Miss Hannigan. Par hasard, elle rencontre le milliardaire Will Stacks et les deux se lient d’amitié et d’affection. Il souhaite l’adopter mais Annie est balancée entre sa terrible tutrice et la recherche de ses véritables parents.

Pour certains, ces modifications font perdre au scénario l’essence des premières versions de la comédie musicale. Quitter l’orphelinat et ses petites filles semble éloigner ‘Annie’ de son ambiance d’origine. Transposer l’intrigue à l’époque moderne suppose aussi d’inclure la technologie et les réseaux sociaux, ce qui semble fort peu à propos. Déplacer une histoire culte dans les époques peut parfois ne pas avoir l’effet escompté. 

Côté casting, Miss Hannigan est cette fois-ci interprétée par Cameron Diaz. Si elle livre un jeu convaincant en tant qu’effrayante marâtre, elle marche dans un illustre sillage. Elle tente de ramener le personnage antagoniste sur les pas de Carol Burnett mais elle fait pâle figure à côté de l’icône.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top