Hugo Siquet n’a pas eu la deuxième partie de saison espérée du côté de Fribourg

Bundesliga |

Ce samedi, la finale de Coupe d’Allemagne verra Fribourg affronter Leipzig. Un match qui se jouera très certainement sans Hugo Siquet, arrivé à Fribourg cet hiver mais qui aura eu une adaptation compliquée.

De Proximus

Partager cet article

Finaliste de la Coupe de Belgique en 2021 avec le Standard, Hugo Siquet l’est à nouveau un an plus tard, mais cette fois en Allemagne, avec le club de Fribourg. L’ancien Standardman a rejoint le club de Fribourg en janvier dernier avec l’ambition de faire un pas en avant dans sa carrière. Mais quelques mois plus tard, l’heure n’est pas particulièrement à l’enthousiasme pour l’arrière-droit.

En effet, depuis son arrivée en Allemagne, Siquet n’a pas eu vraiment voix au chapitre, devant se contenter de présences sporadiques sur le banc et d’apparitions tout aussi irrégulières avec l’équipe réserve, en D3. La finale face à Leipzig, il y a peu de chance que Siquet la joue réellement.

Adaptation compliquée

Entre la Jupiler Pro League et la Bundesliga, il y a un monde de différence. Quand il est passé d’une à l’autre, Siquet se lançait un sacré défi. Toutefois, on savait que le joueur aurait besoin de temps pour s’adapter à ce niveau plus élevé. "J’ai besoin d’encore un peu de temps d’adaptation pour avoir l’agressivité et l’engagement nécessaires à la Bundesliga", glissait-il en janvier à nos confrères de la Dernière Heure.

S’il savait qu’il allait souffrir, Siquet ne s’attendait probablement pas à devoir prendre autant de temps. "Je l’avoue, c’est plus compliqué que je ne le pensais… Alors, en plus, comme je suis loin de ma famille... Les charges de travail sont plus élevées, il y a du pressing et de l’intensité", confiait-il à la RTBF.

Et les chiffres ne mentent pas. Depuis son arrivée début janvier, Siquet a disputé 1 match pour 21 minutes avec l’équipe première (et 8 autres présences sur le banc) et 275 minutes sur 4 matchs (1 but et 1 assist) avec la réserve en D3.

Troisième choix

Pour expliquer ces difficultés à grapiller des minutes, il y a évidemment l’adaptation aux exigences de la Bundesliga, mais pas que. Siquet n’est pas le seul arrière-droit de l’équipe et, à 19 ans, il est loin d’être la priorité de son équipe. Lukas Kübler est le titulaire indiscutable tandis que le Français Jonathan Schmid est le deuxième choix. Siquet n’arrive qu’ensuite.

S’il a été convoqué sur le banc à plusieurs reprises, c’est surtout parce que son coach, Christian Streich, tient à ce qu’il ne passe pas tous les matchs en tribune. Mais pour le moment, il ne le considère pas encore comme une vraie option. Siquet sait toutefois que son heure viendra très certainement l’an prochain, quand il aura pu se mettre au même niveau que ses équipiers. La patience est donc le maître mot pour lui.

Suivez la finale de la Coupe d’Allemagne entre Fribourg et le RB Leipzig ce samedi dès 20h sur Eleven 1, disponible dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top