Les Rangers veulent "écrire l'histoire" contre Francfort

UEFA Europa League | James Tavernier, capitaine des Rangers, a assuré mardi en conférence de presse d'avant-match que son équipe a envie "d'écrire l'histoire" lors de la finale de l'Europa League contre Francfort mercredi (21h00) à Séville, qui ne sera belle "que si on la gagne", a surenchéri son entraîneur Giovanni van Bronckhorst.

De Belga

Partager cet article

Arrivés lundi en Andalousie, les Écossais ont eu le temps de s'habituer aux températures caniculaires qui s'abattent sur Séville : "C'est différent de Glasgow, c'est sûr", a plaisanté le technicien néerlandais, mardi en conférence de presse d'avant-match.

Peu habitués à ce genre de grands rendez-vous européens, les "Gers" devront faire abstraction de la pression pour toucher le trophée du doigt. "Ce genre de matches génèrent de la pression, parce que tu dois absolument gagner. On voit la différence par rapport à l'attention que l'on crée dans les médias d'habitude. Et tu as besoin de cette pression pour faire de grands matches. Mais on doit rester concentré sur notre jeu", a conseillé Van Bronckhorst.

"On a tous envie d'écrire l'histoire, de ramener la coupe à la maison", a ajouté son défenseur Tavernier.

Mercredi, les Rangers pourront compter sur l'ancien Anderlechtois Kemar Roofe, de retour de blessure et sur Aaron Ramsey, prêté par la Juventus. "Kemar est disponible et je ferai appel à lui si j'en ai besoin", a souligné Van Bronckhorst. "En ce qui concerne Aaron, c'est un joueur important pour nous. Il est arrivé au mercato hivernal, il ne jouait pas beaucoup avec la Juventus, mais je suis content de lui, il a eu quelques blessures, mais il est toujours revenu fort. Il a joué quelques matches ces dernières semaines, donc physiquement il sera très bien pour la finale. Dans ce genre de matches, tu as besoin de joueurs d'expérience."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top