Girmay s'offre la 10e étape du Giro au sprint devant van der Poel

Cyclisme | Biniam Girmay (Intermarché-Wanty Gobert) a remporté la 10e étape du Tour d'Italie courue mardi sur 196 km entre Pescara et Jesi. L'Erythréen a devancé au sprint le Néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) et l'Italien Vincenzo Albanese (Eolo-Kometa).

De Belga

Partager cet article

Cette 10e étape rendait hommage à Michele Scarponi, vainqueur du Giro 2011 et décédé à l'entraînement en 2017, avec un passage dans son village de Filottrano, lieu du second sprint intermédiaire de la journée à un peu plus de 40 kilomètres de l'arrivée.

Au lendemain du deuxième jour de repos du 105e Giro, trois coureurs s'isolaient en tête avec Lawrence Naesen (AG2R Citroën) et les Italiens Alessandro De Marchi (Israel-Premier Tech) et Mattia Bais (Drone Hopper-Androni Giocattoli).

Après avoir compté plus de six minutes d'avance sur le peloton, le trio voyait son avance fondre dans la seconde partie de la course. Naesen et Bais, lâchés par De Marchi, étaient d'abord repris avant que l'Italien ne soit avalé par le peloton à 20 km de l'arrivée.

Le final de la course était très animé avec de nombreuses tentatives d'attaque après le Monsano, la dernière difficulté de la journée. La décision se faisait lors d'un sprint massif où Biniam Girmay se montrait le plus rapide devant Mathieu van der Poel qui coupait son effort à 20 mètres de la ligne. Vincenzo Albanese prend lui la 3e place.

Déjà vainqueur de Gand-Wevelgem cette saison, Girmay, 22 ans, remporte la 8e victoire de sa carrière, la 3e cette saison et la première sur un grand Tour.

L'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) conserve lui le maillot rose de leader.

Mercredi, le profil de la 11e étape sera favorable aux sprinteurs avec un parcours relativement plat sur 203 km entre Santarcangelo di Romagna et Reggio Emilia.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top