Ysaline Bonaventure passe le premier tour des qualifications à Roland-Garros

Sports | Ysaline Bonaventure a réussi à franchir le premier des trois tours des qualifications de Roland-Garros, deuxième levée du Grand Chelem de tennis, mardi. Sur la terre battue parisienne, Bonaventure, 170e joueuse mondiale, s'est imposée 6-1, 3-6, 7-6 (10/4) face à la Grecque Despina Papamichail (WTA 172). La rencontre a duré 2 heures et 23 minutes.

De Belga

Partager cet article

Battue lors de ses trois précédents duels face à Papamichail, 29 ans, Bonaventure, 27 ans, commençait bien la rencontre, avec un premier break dans le troisième jeu et un second dans le cinquième. La Stavelotaine remportait le premier set 6-1.

Dans le deuxième set, elle faisait le break pour mener 3-1, mais Papamichail débreakait aussitôt. La Grecque gagnait aussi les quatre jeux suivants et revenait à une manche partout (3-6).

Le troisième set voyait les deux joueuses rencontrer des difficultés au service, qu'elle perdait chacune à trois reprises. Au jeu décisif, Bonaventure l'emportait 10/4.

Au deuxième tour qualificatif, Bonaventure affrontera la Britannique Yuriko Miyazaki (WTA 242), qui a battu la Suissesse Ylena In-Albon (WTA 119), tête de série N.26 des qualifications, sur un double 6-3.

Roland-Garros est le seul tournoi du Grand Chelem où Bonaventure n'a encore jamais atteint le tableau principal. Elle avait participé à celui du double en 2015, aux côtés de la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova, avec une élimination au deuxième tour.

Chez les dames, Elise Mertens (WTA 33), Alison Van Uytvanck (WTA 61), Maryna Zanevska (WTA 65) et Greet Minnen (WTA 84) ont déjà leur place dans le tableau final.

Chez les messieurs, Zizou Bergs (ATP 198), qui affronte le Taïwanais Jason Jung (ATP 250) mardi, tentera de rejoindre David Goffin (ATP 48) dans le tableau principal,

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top