Jake Daniels, premier joueur pro anglais en activité à faire son coming out

Football | Jake Daniels, milieu de terrain de 17 ans qui évolue avec le club de Blackpool, en 2e division anglaise, est devenu lundi le premier joueur professionnel britannique en activité à revendiquer publiquement son homosexualité, dans un communiqué.

De Belga

Partager cet article

"Cette saison a été fantastique pour moi sur le terrain. J'ai fait mon premier match pro, marqué 30 but avec la réserve, signé mon premier contrat pro", a raconté le joueur sur le site internet de son club. "Mais hors du terrain, j'ai caché celui que je suis réellement. J'ai su toute ma vie que j'étais gay et je sens que je suis maintenant prêt à faire mon coming out et à être moi-même", a-t-il poursuivi.

Dans les années 1990, Justin Fashanu, avait été le premier joueur professionnel anglais ouvertement gay, mais il évoluait au niveau amateur lorsqu'il avait accordé son interview explosive au tabloïd The Sun.

Victime d'insultes et de comportements homophobes suite à son coming out, l'ancien attaquant de Norwich et Nottingham Forest s'était suicidé huit ans plus tard.

"Être gay, bi ou queer est toujours un tabou dans le football masculin", a souligné le jeune joueur, dans un entretien à Sky Sport. "Je pense que c'est parce que beaucoup de footballeurs veulent être reconnus pour leur virilité. Et les gens voient le fait d'être gay comme une faiblesse, quelque chose avec lequel on peut vous provoquer sur le terrain", a-t-il poursuivi.

"Mais tel que je vois les choses, je joue au foot et (les spectateurs) peuvent me hurler des choses, mais ils paient pour me voir jouer et je gagne ma vie comme ça. Donc qu'ils crient ce qu'ils veulent, cela ne changera absolument rien", a encore rétorqué le jeune homme.

L'annonce de Daniels a été accueillie par une vague de messages de sympathie de tout le football anglais.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top