Major PGL : Un bug de fumigène entache le lancement du Legends Stage

CS:GO | Alors que débutait ce samedi le Legends Stage du Major PGL d’Anvers, c’est un petit drama qui a secoué la scène CS:GO. Lors du match opposant G2 Esports à Imperial Esports, le jeune Ilya "m0NESY" Osipov a fait usage d’un bug dont l’utilisation avait été validée par les admins de PGL. En fin de matinée, les 16 équipes qualifiées annonçaient avoir signé un accord décrétant qu’elles n’utiliseraient pas le bug en question. 

De Proximus

Partager cet article

Quel joueur de CS:GO ne s’est jamais retrouvé en pleine partie avant de faire face à un bug inopiné. En effet, malgré l’ancienneté du jeu, certains bugs sont toujours présents dans le code. Mais si la présence de bugs n’est pas étonnante sur un jeu-vidéo, elle pose certaines questions lorsque ceux-ci sont utilisés, volontairement ou non, dans des compétitions officielles. 

Et c’est exactement ce qui s’est passé ce samedi, lors du match de clôture de la première journée du Legends Stage. À 21h s’affrontaient les samouraïs de G2 Esports et les Brésiliens de chez Imperial Esports, lancés sur Mirage. Alors que G2 vient de remporter le pistol round et la seconde manche, le jeune m0NESY tente de prendre position au niveau de la window. Ce dernier lance alors une première grenade fumigène, avant d’en lancer une autre à un point bien précis. 

Se produit alors un bug lui permettant de voir ses adversaires à travers la fumigène, tandis qu’il reste totalement invisible à l’oeil de ses ennemis. Profitant de sa position, le jeune Russe réalise alors deux éliminations, permettant à son équipe de bénéficier d’un gros avantage numérique. 

Si l’utilisation du bug en compétition officielle, qui plus est dans un Major, semble problématique, c’est l’intéressé lui-même qui est venu défendre son cas alors que le clip était partagé massivement sur Twitter et par certains joueurs professionnels. De ses mots, m0NESY explique que son équipe avait interrogé les admins du tournoi RMR à ce sujet, ces derniers autorisant finalement l’usage du bug. Plusieurs joueurs se sont aussi exprimés afin d’expliquer qu’ils avaient déjà rapporté le bug à Valve. 

Alors que la scène était en ébullition, taclant au passage l’éditeur pour son manque de réactivité, c’est l’Association des joueurs professionnels de Counter-Strike (CSPPA) qui a dû prendre le dossier en charge. L’association a supervisé la signature d’un accord tacite entre toutes les équipes encore en lice afin de proscrire l’usage de ce bug du reste de la compétition. Un accord finalement rendu inutile par Valve. En effet, l’éditeur du jeu publiait ce dimanche soir un patch désactivant le bug de fumée. Comme quoi, élever la voix a parfois du bon. 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top