Gand veut montrer une ultime fois qu'il avait sa place en Champions playoffs

Jupiler Pro League |

Assurée de finir sa saison en tête des Europe playoffs, La Gantoise ne disputera pas les barrages, étant déjà qualifiée pour le dernier tour préliminaire de l'Europa League. Leur dernière journée comptera-t-elle pour du beurre ? Oui, mais pas tant que ça.

De Proximus

Partager cet article

En venant à bout du Racing Genk (0-2), La Gantoise a remporté les Europe playoffs. Pour rien, puisqu’avec sa victoire en Coupe de Belgique, les Buffalos sont qualifiés pour les barrages de l'Europa League et n’ont donc aucun intérêt à aller chercher un billet pour la Conference League. Genk ne sera pas européen et comptait probablement sur un relâchement gantois pour espérer l’emporter.

Mais du côté gantois, on n’a jamais levé le pied dans cette mini-compétition, par égo et pour montrer que l’équipe avait sa place plus haut. Il y a eu une défaite lors de la première journée avant d’enchainer avec 4 victoires de suite. Charleroi se déplacera à la Ghelamco Arena pour affronter un Gand qui compte bien enchainer avec une cinquième victoire.

Sa place en Champions playoffs

Car ce que Gand veut prouver, c’est qu’elle avait bien sa place un cran plus haut, en Champions playoffs. Il faut dire que, dans l’autre sens, l’Antwerp a montré qu’elle était bien trop juste pour y jouer un rôle. Anderlecht également n’a pas eu les moyens de rivaliser comme il se doit avec Bruges et l’Union.

Gand a terminé 5e de justesse et aurait probablement obtenu des résultats plus significatifs que les deux autres équipes. D’ailleurs, si on regarde les points pris par les trois équipes et qu’on les place dans un classement commun, La Gantoise serait troisième devant Anderlecht et l’Antwerp. Et avec 43 points, Gand ne pourrait même pas être rejoint par Anderlecht sur la dernière journée. Mais les Buffalos n’ont pas été « assez » performants durant la phase classique et était donc à la place qu’ils méritaient. C’est le foot.

Il faut aussi évidemment comparer les deux poules. Genk a montré une opposition correcte (ils ont d’ailleurs battu Gand lors de la première journée) mais Malines et surtout Charleroi ont été un cran en-dessous. Peut-on les comparer à Anderlecht et l’Antwerp ? Clairement pas aux Bruxellois. Quant aux Anversois, vu ce qu’ils ont montré, on peut légitimement se poser la question…

La dernière à domicile

Outre cette volonté de montrer que l’équipe aurait pu jouer un rôle en Champions playoffs, La Gantoise aura aussi à cœur de bien terminer sa saison pour une autre raison : honorer ses supporters. Ce match contre Charleroi se jouera à domicile et les Buffalos auront donc l’occasion de voir leurs fans une dernière fois avant de partir en vacances.

Et quoi de mieux pour cela que de terminer par une belle victoire dans son antre ? Faire le spectacle, marquer des buts et transformer cette dernière à la Ghelamco Arena en belle fête. Ce serait aussi, pour Vanhaezebrouck et la direction gantoise, une manière de partir en vacances l’esprit tranquille et confiant pour la prochaine saison.

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, et notamment la rencontre entre Gand et le Sporting Charleroi ce samedi 21 mai à 20h45, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top