Le Sud-Coréen Lee reste le maître au Byron Nelson

Sports | Le Sud-Coréen Kyoung-hoon Lee a remporté pour la deuxième fois d'affilée le Byron Nelson, en devançant d'un coup l'Américain Jordan Spieth, au terme du dernier tour disputé à McKinney dans la banlieue de Dallas (Texas).

De Belga

Partager cet article

En embuscade au départ de cette dernière journée, puisqu'il comptait quatre coups de retard sur le leader, le Colombien Juan Sebastian Munoz, Lee a fait un bond de cinq places en rendant une carte de 63 soit neuf sous le par, grâce à sept birdies et un eagle réussis.

"J'ai à nouveau l'impression d'être dans un rêve, comme l'année dernière. C'est un sentiment incroyable", a réagi le 88e mondial, qui a été rejoint sur le green du N.18, après son ultime birdie vainqueur, par sa femme et leur petite fille, née l'an passé quelques semaines après sa première victoire.

Jordan Spieth, 2e la veille, l'a inquiété jusqu'au bout. Il pourra regretter les trois bogeys commis qui ont ombragé ses huit birdies, et cet eagle manqué de pas grand chose sur le N.18 qui aurait pu forcer un play-off avec Lee.

"C'était une bonne semaine, un bon élan pour le Championnat PGA qui arrive", s'est néanmoins félicité l'Américain, qui tentera jeudi à Tulsa (Arizona) de remporter le seul Majeur manquant à son palmarès.

Classement après le 4e et dernier tour (par 72):

1. Kyung-Hoon Lee (CdS) -26 (64-68-67-63)
2. Jordan Spieth (USA) -25 (67-65-64-67)
3. Hideki Matsuyama (Jap) -24 (67-66-69-62)
. Juan Sebastián Muñoz (Col) -24 (60-69-66-69)
5. Ryan Palmer (USA) -23 (67-62-70-66)
. Xander Schauffele (USA) -23 (72-67-65-61)
. Justin Thomas (USA) -23 (68-66-64-67)
8. Charl Schwartzel (AfS) -22 (66-65-68-67)
9. James Hahn (USA) -21 (69-68-61-69)
. Peter Malnati (USA) -21 (64-70-67-66)
. Davis Riley (USA) -21 (72-64-64-67)
...
12. Scottie Scheffler (USA) -19 (67-68-65-69)

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top