Charlo bat Castano et unifie les titres en super-welters, une première

Sports | L'Américain Jermell Charlo a battu par KO l'Argentin Brian Castano et est ainsi devenu le premier détenteur de l'histoire de la ceinture unifiée des poids super-welters, samedi à Los Angeles.

De Belga

Partager cet article

Charlo, qui avait concédé un match nul controversé face au même adversaire l'année dernière, s'est imposé dans le 10e round. L'Américain était le détenteur des ceintures WBC, WBA et IBF, et Castano du titre WBO.

Dans l'arène en plein air du Dignity Health Sports Park, l'Américain, 31 ans, a envoyé son adversaire au tapis à deux reprises au 10e round, alors qu'il commençait à prendre le dessus dans un combat acharné qui a vu les deux hommes se partager les premières reprises.

Un puissant crochet du droit au corps a ébranlé Castano et Charlo a suivi avec un crochet du gauche à la tête qui a envoyé l'Argentin, jusque-là invaincu, s'écrouler sur le sol.

Castano est parvenu à se relever, mais instable sur ses pieds, il n'a rien pu faire face aux deux derniers coups de Charlo qui l'ont envoyé au sol pour la dernière fois.

"C'est incroyable. C'était éprouvant pour les nerfs. C'était comme un premier combat, où vous êtes nerveux. J'avais des fourmis dans les jambes. Je savais que Castano allait tout donner, et je me suis entraîné très dur", a déclaré le natif de Richmond au Texas, dont le bilan passe à 35 victoires, un nul et une défaite (19 KO).

Ce triomphe le fait entrer dans un club exclusif de combattants. Il devient seulement le septième boxeur à détenir en même temps les quatre ceintures des principales fédérations (WBC, WBA, IBF et WBO) après Bernard Hopkins (poids moyen), Jermain Taylor (poids moyen), Terence Crawford (poids super-légers), Oleksandr Usyk (poids mi-lourds), Josh Taylor (poids super-légers) et Saul "Canelo" Alvarez (poids super-moyens).

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top