Avec Faes, Busi et Foket, Reims pousse Saint-Étienne dans la zone rouge

Ligue 1 | Samedi soir, la 37e et avant-dernière journée de championnat de France a vu les 20 équipes du championnat s'affronter simultanément. En bas de classement, Saint-Étienne s'est incliné face à Reims (1-2) et devra se disputer la place de barragiste avec Bordeaux et Metz, qui a l'avantage de la différence de buts sur les Stéphanois.

De Belga

Partager cet article

Alors que Metz s'est imposé contre Angers, 1-0, grâce à un but de l'enfant terrible Didier Lamkel Zé (50e), Saint-Étienne s'est incliné à domicile contre Reims, cédant provisoirement sa place de barragiste aux Grenats. Les Stéphanois ont concédé le but d'ouverture de Munetsi (0-1, 2e), avant d'égaliser grâce à Mangala (1-1, 12e), mais Doumbia a finalement donné un avantage définitif à Reims en deuxième période (1-2, 61e).

Wout Faes et Thomas Foket figuraient dans l'arrière-garde rémoise dès le coup d'envoi et ont disputé toute la rencontre pour les visiteurs, tandis que Maxime Busi a fait son entrée au jeu à la mi-temps.

Dans le même temps, les Girondins de Bordeaux n'ont su faire mieux qu'un match nul contre Lorient (0-0). Ils comptent actuellement 28 points et une différence de buts de -41, et auront besoin d'un miracle lors de la dernière journée pour accrocher la place de barragiste. En effet, ils sont précédés par Saint-Étienne, 19e avec 31 points et une différence de buts de -35 et Metz, 18e et virtuellement barragiste, avec 31 points également et une différence de buts de -29.

Ces résultats permettent à Lorient, Clermont et Troyes de valider leur présence dans l'élite la saison prochaine, malgré les défaites concédées par ces deux derniers et le match nul de Lorient face à Bordeaux.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top