Pourquoi ‘120 Battements par minute’ est une ode à la lutte contre le sida

Cinéma |

Ce mercredi, Arte diffuse ‘120 Battements par minute’, un film de Robin Campillo qui retrace les années Act Up et met en lumière la lutte des militants et des malades du sida. Proximus Pickx vous explique en quoi ce film est à voir absolument.

De Proximus

Partager cet article

Au début des années 1990, le sida se propage depuis près de dix ans. Les militants d'Act Up-Paris s’activent pour lutter contre l'indifférence qui entoure l’épidémie. Parmi eux, Nathan, nouveau dans un groupe, assiste aux débats mouvementés des militants et s’investit de plus en plus. La radicalité de Sean, jeune homme séropositif et de plus en plus affaibli, va boulversé le jeune homme. Un amour tragique et passionnée nait entre les deux protagonistes.

'120 battements par minute' est une explosion de la colère de la part du cinéaste Robin Campillo, sur le combat des militants d'Act Up dans les années 1990. Ce film distingué à Cannes par le Grand prix a aussi remporté le César du Meilleur film en mars 2018. Le casting rassemble Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel et Antoine Reinartz

L’objectif du réalisateur était de faire une reconstitution fictionnelle des événements plutôt qu’un documentaire. Le long-métrage ne se réduit donc pas seulement à l’aspect militant. Le cinéaste passe du collectif à l’individuel en racontant des histoires plus intimes et émotionnelles. Le film évolue d’un portrait de groupe à une relation intense entre deux personnages. Le ton change également progressivement passant de la revendication à l’émotion devant la souffrance de l’être aimé.

Etat d’urgence

A l’instar de son titre, le long-métrage est animé d’une forme d’urgence. Celle appartenant aux militants d’Art Up, mais aussi à toutes les personnes infectées par le virus en attente d’un traitement. Celle d’un cinéaste qui veut à tout prix sensibiliser sur une thématique qui risque d’être bientôt oubliée. Urgence enfin de se remémorer les morts.

Le montage de ce film, qui dure deux heures, est rythmé par les actions d’Act Up qui se succèdent rapidement, des explications scientifiques sur les médicaments, des assemblés et réunions, de gestes militants… Ce sentiment d’urgence n’empêche pas pour autant l’humour, l’autodérision, la romance et les désaccords dans le récit.

‘120 Battement par minute’ montre également la passivité des pouvoir publics, des laboratoires et de l’opinion publique face à la maladie. Le combat semble difficile pour secouer l’indifférence de la société.

Retrouvez ‘120 battements par minute’ à 20h55 sur Arte ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top