L’Europa League a des airs vintage avec Francfort et les Rangers mais sera solide

UEFA Europa League |

Alors que le public n’a d’yeux que pour la Ligue des Champions, l’Europa League proposera une finale originale qui respire bon le foot d’avant. Ce mercredi 18 mai, ce sont en effet l’Eintracht Francfort et les Rangers qui tenteront d’aller chercher un succès européen qui les fuit depuis des décennies.

De Proximus

Partager cet article

Pas de mastodonte du foot européen en finale de l’Europa League, mais deux clubs historiques malgré tout et qui, surtout, proposent un football plus qu’intéressant. D’un côté, Francfort, et de l’autre, les Rangers. Deux clubs qui ont déjà connu les joies d’une victoire en finale d’une coupe d’Europe mais il y a bien, bien longtemps. Les Allemands ont remporté la Coupe UEFA (C3) en 1980 tandis que les Rangers ont remporté la défunte Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe (C2) en 1972.

Des succès lointains – même si les Rangers ont atteint la finale de la C3 en 2008 – qui appartiennent à une époque bien différente. Mais les deux équipes ont le désir de mettre fin à cette période de disette et d’entrer dans une nouvelle ère. Pour les deux, ce serait aussi l’aboutissement d’un travail de fond lancé il y a plusieurs années.

Kamada-Kostic

Lors de la saison 2018-2019, une équipe allemande avait surpris pas mal de monde en atteignant les demi-finales : Francfort. Emmenée par Luka Jovic et Sebastien Haller, l’Eintracht avait été la grosse révélation de la compétition, échouant dans le dernier carré. Après trois années, les Aigles sont de retour avec l’envie de conclure un joli parcours. Durant la phase finale, ils ont en effet eu droit à quelques beaux noms : le Bétis, le Barça et West Ham, le tout après avoir remporté un groupe comprenant l’Antwerp, Fenerbahçe et l’Olympiakos. Francfort aura une motivation supplémentaire, celle d’être européen l’an prochain puisqu’ils ont terminé dans le ventre mou en Bundesliga.

Pour en arriver là, les Allemands ont pu compter sur un duo particulièrement en forme que les Rangers devront tenir à l’œil : Daishi Kamada et Filip Kostic. Le premier, avec ses 5 buts, est l’un des meilleurs buteurs de la compétition. L’ancien trudonnaire a porté son équipe, inscrivant des buts importants contre West Ham et le Bétis, tout en délivrant un assist contre le Barça. Kostic, avec 5 assists, est le meilleur passeur de la compétition. Et quand on ajoute à cela ses 3 buts, on comprend toute son importance.

Les Rangers en apothéose

Tombés en division 4 en 2012, les Rangers ont, depuis le bas de l’échelle du foot écossais, entamé une remontée vers le sommet qui pourrait donc trouver une issue incroyable ce mercredi 18. Champion en D4 en 2013, en D3 en 2014, en D2 en 2016, ils ont retrouvé les lauriers en D1 l’an dernier sous la houlette de Steven Gerrard. L’ancien Reds a laissé sa place à Giovanni van Bronckhorst qui, s’il n’a pas pu reconduire le titre de son prédécesseur, a réussi à amener le club en finale de l’Europa League.

Comme l’Eintracht Francfort, les Ecossais ont pu compter sur deux hommes pour en arriver là : James Tavernier, avec ses 7 buts et ses 2 assists (meilleur buteur de la compétition), et Alfredo Morelos qui a facturé 4 buts et 2 assists jusqu’à présent. La confrontation entre les Rangers et Francfort s’annonce en tout cas particulièrement offensive, puisque les Ecossais ont le total le plus élevé de buts inscrits, avec 22. Ils sont suivis… par l’Eintracht Francfort (20).

Les deux formations sont également au coude à coude en ce qui concerne les duels (131 à 113 pour les Rangers) et les ballons récupérés (595 à 563 pour les Rangers), ce qui augure également un match engagé. Il y aura du rythme, du physique et, à n’en pas douter, des buts dans cette finale qui mettra aux prises deux groupes de supporters plus que bouillants.

Vivez la finale de l’Europa League ce mercredi 18 mai dès 20h15 en direct sur Tipik.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top