Durbuy à la sauce rap de Naza, enfumage ou vrai projet ?

Football |

Le football belge est une terre d’opportunités, le Standard l’a encore montré en étant repris par des investisseurs américains. Plus bas dans la hiérarchie, c’est Durbuy qui a été repris par des Français dont… un rappeur : Naza. L’arrivée d’une telle sommité peut-elle relancer le club ?

De Pickx

Partager cet article

En D2 amateurs, la saison fut longue, très longue pour la Royale Entente Durbuy. Bon dernier, le club luxembourgeois n’aura remporté que deux rencontres, marqué à peine 16 buts et surtout encaissé 102. Une saison pénible qui symbolise à merveille le mic-mac qui anime le club en coulisses depuis deux ans. Depuis le départ de Paul Tintin, Durbuy a perdu en stabilité et en ambition. Un premier projet basé à Bruxelles n’aura rien donné, pas plus que celui du précédent repreneur.

Depuis le mois de mars, le club est passé dans les mains du Français Ousmane Sow. L’homme semble vouloir construire quelque chose de solide à Durbuy (ou ailleurs, le club n’étant pas assuré de pouvoir rester sur la commune). Il cherche à s’entourer de gens compétents mais aussi de solides financiers. A l’image du rappeur Naza.

Un poids lourd du rap

Naza l’a annoncé sur ses réseaux sociaux Instagram et Snapchat, il a repris le club en compagnie d’Ousmane Sow. Et ce qu’on peut dire, c’est que le Français ne manque pas d’ambition. Désireux de construire quelque chose de concret, il a déjà annoncé une journée de détection à Creil, au nord de Paris, pour trouver les futurs joueurs de son club. "On va écrire l’histoire, ça veut dire qu’il faut être très fort, ne venez pas nous bluffer, on connaît le football", lance-t-il dans sa vidéo.

Le rappeur n’est pas n’importe qui. Il possède à son ‘palmarès’ plusieurs disques d’or ou de diamant. Ses chansons se streament à plusieurs dizaines, voire centaines de millions d’écoutes. A 28 ans, Naza se lance donc dans un nouveau projet, bien loin du monde de la musique même si ballon rond et rap sont fortement liés depuis pas mal d’années.

La renaissance ?

L’arrivée de Naza à Durbuy devrait permettre au club de voir venir sur le plan financier, ce qui a été très problématique ces dernières années. Relégué en D3 amateurs, Durbuy devrait donc chercher à se relancer rapidement. Mais ce genre de projet, où il faut repartir de 0, est un pari risqué et pas mal d’exemples ont montré que ce n’était pas si simple.

Monter une équipe qui tient la route ne sera pas chose aisée. Mais Ousmane Sow a une certaine expertise et assure vouloir la jouer solide. Avec l’appel de Naza, le club a déjà reçu plus de 130 CV, qu’il faudra trier. "Je viens avec de nouvelles idées, un nouvel entraîneur, de nouveaux joueurs. Et je ne prends rien à personne. Au contraire, je ne demande qu’à partager. Mon approche est avant tout sociale et éducative", assure le repreneur.

On attend maintenant de voir si le Durbuy sauce rap portera un vrai projet ou s’il s’agit d’un nouveau coup raté qui aura surtout servi à faire la pub d’un homme.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top