Major PGL : la Ville d'Anvers publie sa propre map

CS:GO | En l'honneur du PGL Major qui débute ce lundi, la ville d'Anvers a publié sa propre carte CS:GO. La carte s'appellera Antwerp Harbor et a été présentée ce samedi dans le centre commercial Stadsfeestzaal. Dès lors, la carte est également disponible en téléchargement sur Steam.

De Proximus

Partager cet article

Anvers est fier d'accueillir le prochain CS:GO Major, c'est clair. Le conseil municipal ne ménage pas ses efforts pour promouvoir le tournoi international. Ce week-end, ils ont même publié leur propre carte Counter-Strike, intitulée Antwerp Harbor, dépeignant le célèbre port d'Anvers en toile de fond.

Les joueurs peuvent essayer la carte depuis le 7 mai, jour où elle a été présentée dans la Stadsfeestzaal. Le centre commercial d'Anvers disposait ce jour-là d'un stand de jeu, où la fameuse carte était jouable par les différents passants. L'humoriste et joueur William Boeva s'est également pour y disputer quelques parties.


La carte elle-même est pleine de références à la ville et au Major. Ainsi, on peut y apercevoir les logos de la ville d'Anvers et de la société PGL, responsable de l'organisation de la compétition, sur différents conteneurs. Vous trouverez également des symboles anversois bien connus, tels que les peintures de Pieter Paul Rubens, les diamants anversois ou le populaire vélo partagé "Velo".

Vous n'avez pas le temps ou l'envie de vous rendre à Anvers pour essayer la carte ? Ne vous inquiétez pas : Antwerp Harbor est désormais disponible sur le Steam Workshop de CS:GO. Cliquez sur ce lien pour télécharger la carte.

Pour rappel, le Major débute ce lundi avec la phase Challengers. La phase des légendes attendra jusqu'au 14 mai pour débuter, tandis que la phase finale  se déroulera du 19 au 22 mai dans le Sportpaleis. Les billets pour les play-offs sont encore disponibles.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top