Heracles manque une occasion de se mettre à l'abri dans la bataille pour le maintien

Eredivisie | Samedi soir, plusieurs Belges foulaient les pelouses néerlandaises pour le 32e journée d'Eredivisie alors que la bataille fait rage dans le bas de classement.

De Belga

Partager cet article

Le PEC Zwolle et Utrecht ont partagé l'enjeu, 1-1, dans un match crucial pour le maintien des premiers et la candidature européenne des seconds. Utrecht a ouvert le score grâce à ter Avest (29e) et Redan a égalisé pour Zwolle (73e) après un but refusé de Kastanner (41e). Othoman Boussaid a disputé un quart d'heure de jeu, après être monté à la 76e minute à la place de Quinten Timber.

Heracles, qui n'est pas encore totalement assuré de son maintien, a concédé 3 points précieux à Willem II, qui peut toujours espérer rester dans l'élite du football néerlandais. Le club d'Almelo, avec sa flopée de joueurs belges, s'est incliné 2-0 à la suite des buts de Dammers (15e) et Hornkamp (17e) en début de rencontre. Trois Belges étaient titulaires pour Heracles : Noah Fadiga à la droite de la défense, Lucas Schoofs dans l'entrejeu et Elias Sierra en attaque. Les deux premiers ont disputé toute la rencontre, tandis que Sierra a cédé sa place juste après le repos. Ismail Azzaoui est toujours absent à cause de sa blessure au genou. Du côté de Willem II, Elton Kabangu est monté au jeu à la 67e minute tandis que son compatriote gardien réserviste Jorn Brondeel est resté sur le banc.

Utrecht est qualifié pour les playoffs européens, 7e avec 46 points, 10 de plus que Groningen, 9e. En bas de classement, Heracles compte 34 points en 13e place, à 5 points de Willem II et Zwolle, qui sont dans la zone rouge mais peuvent toujours espérer le maintien.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top