Cela fait 30 ans que Marlene Dietrich nous a quittés

Cinéma | Marlene Dietrich, l'une des stars les plus populaires des années 1930 et 1940, était connue pour son sens de la mode et ses divers portraits de femmes libres. Elle était également une fervente défenseuse de l'effort de guerre américain et a consacré beaucoup de son énergie à aider les troupes. Elle est décédée à l’âge de 90 ans le 6 mai 1992. 

De Proximus

Partager cet article

Marie Magdalene "Marlene" Dietrich est née le 27 décembre 1901 à Berlin. Dietrich est élevée dans une famille de classe moyenne en Allemagne. Avant d'entrer à l'école, Dietrich et sa sœur reçoivent des cours particuliers à la maison, apprenant le français, l'anglais, le ballet, le violon et le piano. L'intérêt de Dietrich pour la musique l'amène à vouloir devenir violoniste. Cependant, elle se blesse au poignet à l'adolescence et ne peut plus envisager de faire carrière dans la musique. Elle s'intéresse alors à la scène. Après divers petits rôles, Dietrich est propulsée au rang de star en 1930 grâce à sa prestation dans le film 'L’Ange bleu' de Josef von Sternberg. Après cette période, elle s'installe à Hollywood et devient une actrice populaire. Dans les années 1930 et 1940, elle joue dans de nombreux films à succès, notamment : Shanghai Express (1932), I Love a Soldier (1936), Manpower (1941) et The Lady is Willing (1942). Dans ces films, elle partage l'affiche avec de nombreux acteurs célèbres, notamment : Charles Boyer, Fred MacMurray, John Wayne et Cesar Romero.

Effort de guerre

En 1939, lorsque la Seconde Guerre mondiale débute en Europe, Dietrich devient citoyenne américaine et renonce à sa nationalité allemande. Alors que les États-Unis déclarent la guerre à l’Allemagne après l’attaque de Pearl Harbor en 1941, Dietrich parcourt le pays pour aider à vendre des obligations de guerre. Plus tard, l’Office of Strategic Services (OSS) demandera à Dietrich d’enregistrer des chansons américaines en allemand pour démoraliser les troupes de l’Axe. 'Time On My Hands', 'Mean to Me' ou encore 'Taking a Chance on Love' seront ainsi diffusées à la radio par l’OSS.

Médaille de la liberté

Marlene Dietrich ne s’arrête pas là, et alors que son amant Jean Gabin s’engage dans l’armée française, elle se rend dans une Europe déchirée par la guerre et soutient les troupes américaines en tant que chanteuse. Elle sera faite chevalière de la Légion d’honneur en France, et recevra la médaille de la Liberté aux États-Unis en 1947, la plus haute décoration civile. En Allemagne, la reconnaissance arrivera plus tard pour Marlene, certains l’accusant même de "traitre à la patrie". Ce n’est qu’en 2002 que l’actrice a reçu, à titre posthume, la citoyenneté d’honneur de la ville de Berlin.

Règles de genre

Dietrich a transformé des vêtements auparavant réservés aux hommes en articles de mode pour les femmes - se transformant ainsi en icône du style. Dans son premier film hollywoodien, 'Morocco’ (1930), elle embrasse une autre femme alors qu'elle porte un smoking. Cela ne s'était jamais produit auparavant à l'écran, ni le baiser, ni la femme en smoking.

En privé, elle se fait souvent photographier en tailleur-pantalon, avec une cravate. Elle s'approprie ainsi la mode masculine pièce par pièce, après qu'un chapeau haut de forme typiquement masculin ait contribué à faire d'elle un sex-symbol : l'une des photos les plus célèbres d'elle la représente en bretelles et coiffée d'un haut-de-forme. Il s'agit d'une scène du film allemand 'L’ange bleu' qui l'a rendue célèbre.

Elle a su s’arrêter au bon moment

On ne peut nier que Dietrich a fini par devenir dépendante de l'alcool et des pilules et qu'elle a passé ses dernières années dans la solitude à Paris. Mais elle savait aussi quand s'arrêter : après une blessure en 1975, elle met fin à sa carrière sur scène, et trois ans plus tard, elle tourne pour la dernière fois dans un film. Elle laissera derrière elle un grand nombre de classiques. En 1999, le prestigieux American Film Institute a désigné Marlene Dietrich comme la neuvième plus grande légende féminine de l’histoire du cinéma hollywoodien.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top