Sur les traces de Thomas "Optimum" Vidic, représentant de l'Union Saint-Gilloise au sein de la Proximus ePro League.

eFoot |

La saison régulière 2021-2022 de la Proximus ePro League, vient de se conclure et a vu les huit meilleurs joueurs du championnat, dont Thomas "Optimum" Vidic fait partie, se qualifier en play-offs. Il représente l'Union Saint-Gilloise avec brio depuis le début de saison, petite nouvelle dans la compétition. Retour sur la saison de ce jeune carolo de 22 ans qui a réussi le pari de qualifier son équipe en play-offs dès sa première participation.

De Proximus

Partager cet article

Dès son plus jeune âge, Thomas met rapidement le pied à l'étrier, que cela soit dans le football, qu'il commence dès ses quatre ans et dont il a arrêté la pratique il y a peu pour se tourner vers le futsal. Aussi dans les jeux vidéo qu'il découvre par le biais de sa famille : "Je suis issu d'une famille de footeux, mais aussi de gamers, par l'intermédiaire de mes deux oncles qui ont joué aux jeux dès leur plus jeune âge et qui m'ont mis dans ce bain-là très rapidement. Les deux premières consoles que j'ai eu étaient la PS2 et la Game Cube qui sont sorties plus ou moins en même temps, il me semble. J'ai d'abord commencé avec FIFA 03 avant de vraiment jouer sur PES 05/06 sur la PS2 puis je suis retourné sur FIFA, à l'époque du 08/09 parce que la licence PES s'effondrait et que FIFA a repris le dessus. Aujourd'hui, ça fait 15 ans que je joue aux jeux vidéo et surtout aux jeux de foot."

Ce lien entre le football et les jeux vidéo a toujours existé pour le carolo de naissance. Il n'en reste pas moins qu'à une époque le jeu n'était pas aussi compétitif qu'aujourd'hui et que Thomas jouait principalement sur le mode carrière ou avec ses amis. Ce sont les améliorations du mode compétitif de la licence FIFA qui vont lui permettre de se jauger par rapport à d'autres joueurs et de comprendre qu'il y avait, peut-être, quelque chose à tenter : "Au début, il n'y avait aucune réelle compétition. C'est vraiment à partir de FIFA 18, avec l'arrivée de FUT Champions que je me suis rendu compte que par rapport à mes potes, j'avais un gros niveau et de là, je me suis intéressé aux différentes compétitions existantes."


Grâce à ses recherches, Optimum va participer à différents tournois régionaux organisés tantôt par une chaîne de supermarché, tantôt par une chaîne de magasins. Une occasion toute trouvée pour aller se frotter à des joueurs d'un autre calibre et prendre le pouls de la compétition en vrai : "J'ai eu la chance de pouvoir participer à plein de petits tournois régionaux. J'ai fait un tournoi où il y avait des joueurs qui étaient complètement favoris, là où moi, je venais juste pour voir et me donner à fond. Et au final, il s'avère que j'ai déjà gagné des tournois contre des joueurs plus réputés et ça m'a amené à vraiment me pencher sur les opportunités que je pouvais trouver dans ce milieu".

Des débuts dans l'esport à la Proximus ePro League

De ses premières performances dans le mode compétitif en ligne à ses premières victoires en LAN, l'ascension d'Optimum est fulgurante. Par la suite, il réussit même à intégrer la structure EGO grâce à l'intermédiaire de son coach et ami qui a démarché les structures de l'époque : "C'était surtout pour avoir un groupe de joueurs pour s'entraîner. On était quatre ou cinq joueurs FIFA. Mais quatre ou cinq joueurs belges ça représente déjà une bonne partie des meilleurs joueurs de l'époque. Au final, le projet a un peu coulé et je suis parti. J'ai d'abord été en contact avec des structures françaises, dont Voltage, mais ça n'a pas pu se faire, car la structure a fermé à cause de problèmes financiers."

Malgré quelques déboires, l'expérience engrangée par Optimum au sein de la structure EGO reste néanmoins positive et nécessaire pour sa progression dans le jeu. Après cela, Optimum ne renonce pas et continue à rechercher de nouvelles opportunités dans l'esport belge. Entre bon timing, un peu de chance et du bouche à oreille, le futur de Thomas évolue rapidement : "L'année passée, j'ai eu l'opportunité de rencontrer Xavier (Izzi, ndlr), le commentateur de la Proximus ePro League. Il a une sorte de petite structure, la Team Apéro. Étant donné qu'il avait une certaine notoriété, j'ai eu la chance de recevoir des petits cadeaux via divers sponsors mais aussi j'ai eu une meilleure mise en lumière grâce à des visuels ou de la pub. C'est quelqu'un qui m'a bien soutenu à ce niveau et finalement c'est grâce à lui que j'ai eu la chance de représenter l'Union. L'Union a sous-traité sa partie esport à GameLord qui a géré le recrutement. Des personnes chez GameLord ont été en contact avec Xavier en lui demandant s'il ne connaissait pas des joueurs FIFA et il m'a recommandé. Derrière, j'ai eu une petite entrevue avec les personnes de GameLord et ils avaient déjà un peu regardé mon "palmarès" et mes derniers résultats que ça soit en FUT Champions ou en tournoi. Au final, j'ai été sélectionné."

Une saison de Proximus ePro League réussie

C'est à ce moment-là que les choses sérieuses commencent pour Optimum. Représenter l'Union Saint-Gilloise au sein du championnat national qu'est la Proximus ePro League est, forcément, une opportunité importante pour l'étudiant en ressources humaines. Une saison qu’il jouera depuis le Stade Marien, l'antre de l'Union Saint-Gilloise. Lors de chaque journée de matchs, Optimum prend place dans la salle des coachs pour pouvoir y affronter ses différents adversaires. La compétition est disputée dans un format particulier qui oblige Thomas à s'adapter : "Chaque joueur doit aligner dans son équipe au moins deux joueurs du club qu'il représente, et ce pendant 45 minutes. Comme l'Union vient de monter, les joueurs n'ont pas de très bonnes notes, j'étais donc obligé de prendre des joueurs de côté comme Mitoma ou Nieuwkoop et lorsqu'ils étaient sur le terrain je faisais en sorte de jouer sur l'aile opposée pour ne pas me mettre en danger. Et finalement, dès que la mi-temps arrivait, je les remplaçais."

La  saison commence sur les chapeaux de roue pour Thomas : 3 victoires sur les quatre premiers matchs et une seconde place au soir de la 4ème journée d’une saison qui en compte 17 au total. Un début rêvé pour le joueur qui malgré tout garde un petit sentiment d'amertume quant à sa défaite en troisième journée contre Kevin "DNS" Lenglet, le joueur de Seraing : "À l'époque j'étais en stage et je terminais ma journée de travail à 17h30. Les jours de match, je devais partir directement après et venir jusqu'au stade pour jouer mon match, sans m'être entraîné pendant la journée. J'étais obligé de préparer mon équipe la veille et en arrivant j'avais juste le temps de mettre mon set-up en place, là où les autres avaient eu le temps de faire quelques matchs. Je pense que contre Seraing ça m'a desservi, il a super bien joué le coup en jouant bien défensivement et en profitant de quelques ouvertures mais je pense que j'aurais mérité de gagner.".

Malgré ces difficultés, Thomas réussit quand même à faire une bonne saison.Il se paye même le luxe de battre Rudi "Ekmen" Ekmen, le joueur du Club Brugge sur le score de 2-1. Une victoire qu'il considère comme étant sa plus belle. Une défaite contre Anderlecht et Zakaria "Emperatoor" Bentato en 5ème journée viendra freiner sa bonne dynamique mais Optimum a su se reprendre pour enchaîner six matchs sans défaite dont des victoires probantes contre le STVV (4-0) ou encore Charleroi (3-0). Grâce à ses performances, Thomas est quatrième au classement et peut sereinement aborder la deuxième partie du championnat. Il a déjà cinq points d'avance sur le neuvième et peut voir venir.

Sa seconde partie de saison sera un peu plus difficile pour l'unioniste. Une défaite contre le leader Genk (0-2) en 12ème journée le fait retomber à la septième place. Pas de quoi trop le faire douter puisqu'il enchaîne avec deux victoires lui permettant de garder une certaine avance sur la neuvième place, synonyme de non-qualification en play-offs. Deux défaites contre le Standard de Liège de ShadooW (0-4) et une contre Gent et Mercy (1-3) n'auront rien changé à une qualification déjà validée pour Thomas. Une dernière victoire pour finir la phase régulière contre le Beerschot (4-3) et Optimum peut enfin célébrer une qualification en play-offs en terminant à une belle septième place. Un top 8 qu'Optimum n'aura jamais quitté de toute la compétition, une superbe régularité qu'il entend bien faire perdurer pour la suite de la compétition.

Des accomplissements et de l’espoir pour l'avenir

Cette saison aura donc été riche en rebondissements et se termine sur une bonne note pour Thomas : "J'ai eu la chance d'être pris dans la sélection belge de FIFA après avoir gagné un tournoi qualificatif. Il y avait de base donc Stefano Pinna, ShadooW et Gilles Bernard, qui sont les références en Belgique, mais le coach voulait un peu étoffer le groupe. Il avait pré-sélectionné des joueurs et on s'est tous rendus à Tubize pour le tournoi. Pour être sélectionné, il fallait être dans le carré final de la compétition. Pour le coup j'ai complètement gagné ma place et c'est gratifiant.". Un bel accomplissement pour Optimum que d'intégrer la sélection aux côtés des plus beaux noms de la scène esportive FIFA belge.

La suite logique des choses serait de prétendre à un beau résultat en play-offs avec pourquoi pas une surprise au bout. En attendant ce dénouement, Thomas espère que les choses pourront continuer ainsi afin de représenter de la meilleure des manières l'Union Saint-Gilloise dans cette Proximus ePro League : "J'étais en contrat d'un an avec GameLord. Si tout se passe bien, j'espère pouvoir continuer de collaborer avec l'Union la saison prochaine pour pouvoir prouver sur ma deuxième saison. J'aurais un goût de trop peu si mon parcours s’arrêtait après une seule saison."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top