Ronnie O'Sullivan égale Stephen Hendry: "nous pouvons partager ce record une année"

Sports | Ronnie O'Sullivan a écrit une nouvelle page dans l'histoire du snooker lundi. Il a enlevé le 7e titre de champion du monde de sa brillante carrière. Ce faisant l'Anglais de 46 ans a rejoint au sommet du palmarès l'Écossais Stephen Hendry, seul autre joueur à avoir été couronné à sept reprises dans l'ère moderne (depuis 1969).

De Belga

Partager cet article

O'Sullivan a battu son compatriote Judd Trump 18-13 en finale. À l'issue de sa victoire, "The Rocket" a comme souvent exprimé son caractère flamboyant en déclarant : "nous pouvons partager ce record une année".

O'Sullivan est devenu le plus vieux champion du monde à cette occasion. Il a ajouté qu'il n'attachait pas d'importance aux records mais que la volonté de gagner du (nouveau) N.1 mondial n'est pas pour autant éteinte. "Je n'ai jamais attaché beaucoup d'importance aux records. Quand on les possède, c'est agréable. Je n'ai pas d'objectifs. J'aime vraiment ce jeu, j'ai apprécié tous les tournois cette année. J'aime gagner, mais ce n'est pas tout pour moi. Ce n'est probablement pas la meilleure idée, mais l'année prochaine, nous essaierons probablement de nouveau."

Judd Trump ne compte toujours qu'un titre mondial (en 2019) après sa troisième finale. Il avait perdu une première finale en 2011. L'Anglais de 32 ans, qui progresse de la quatrième et la deuxième place mondiale, a reconnu la supériorité de O'Sullivan. "Je suis juste content d'avoir pu faire un match. C'était un plaisir de partager la table avec lui. C'est une réussite fantastique et il est le meilleur joueur de tous les temps. Il continue à s'améliorer sans cesse. Il est si déterminé. Il a été le meilleur joueur, et de loin, de ce tournoi."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top