Le RWDM réagit (enfin) aux incidents à Seraing

D1B Pro League | Le RWDM a finalement publié lundi soir un communiqué en réaction aux incidents qui se sont produits deux jours plus tôt lors du match de barrages retour au RFC Seraing. Après le coup de sifflet final, des bagarres violentes avaient éclaté sur la pelouse entre les (pseudo?) supporters des deux camps et la police avait du intervenir pour ramener le calme...

De Tagtik

Partager cet article

L'ensemble de la famille du football a condamné ces événements graves et le CEO de la Pro League, Lorin Parys, avait réagi en des termes assez durs: "Ces supporters qui commettent des agressions et ternissent l'image de notre sport n'ont pas leur place dans un stade. De sévères sanctions vont tomber", prévenait-il. Mais du côté du RWDM, c'est un silence asourdissant qui régnait depuis 48 heures. Jusqu'à ce lundi soir,  moment choisi par le club bruxellois pour publier finalement un communiqué officiel.

Dans ce texte accessible sur son site officiel, la direction du club indique qu'elle "n’a pas voulu réagir à chaud suite aux incidents qui se sont passés ce samedi à la fin de la rencontre." 

Le RWDM a "voulu prendre la journée d’hier comme réflexion pour éviter que ce genre de débordements ne se reproduisent dans le futur. Nous planifierons d’ailleurs à cet effet une réunion avec la fédération des supporters", précise le club bruxellois.

"Le club condamne fermement les débordements de ce samedi ! Ce n’est pas l’image que le RWDM souhaite véhiculer auprès des amateurs de football. Nous ferons tout notre possible pour collaborer avec la Pro League et les autorités afin que la minorité des supporters présents au stade ayant causé ces incidents soit punie", promet la direction molenbeekoise.

"Nous présentons donc enfin nos excuses à tous les amateurs de football. Ce sport est et doit rester une fête", conclut le communiqué signé par "la direction du RWDM".

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top