Igor De Camargo aurait aimé finir en beauté

D1B Pro League | Igor De Camargo a disputé samedi soir son dernier match pro. A 39 ans, l'attaquant du RWDM aurait certainement rêvé d'une autre sortie mais le double barrage face au RFC Seraing s'est terminé par une déception. 21 ans après son premier match (avec le KRC Genk), la dernière page de sa carrière s'est refermée définitivement...

De Tagtik

Partager cet article

"Nous espérions offrir beaucoup de bonheur à nos supporters avec un résultat positif, malheureusement ce n’est pas venu. D’un point de vue individuel, même si j’avais rêvé de ramener le RWDM en D1A, ce match ne gâche pas la carrière que je viens de finir. Je suis partagé entre la tristesse du résultat et la fierté de finir ma carrière au plus haut niveau", a expliqué l'attaquant après la rencontre.

Remplacé à un bon quart d'heure de la fin sous les acclamtions, il a quitté son dernier match sur la pointe des pieds. "Je suis sorti le plus vite possible car mon équipe devait marquer un but. L’émotion, ce fut au coup de sifflet final. J’ai eu un flash-back de cette carrière qui se terminait.", raconte-t-il simplement.

De Camargo se contentera donc de ce point final en forme de déception, lui qui auarait sans doute rêvé d'une sortie triomphale. "J’ai vécu ce dernier match avec beaucoup de passion et d’amour, comme d’habitude. Je ne suis pas content du résultat mais c’est une page qui se tourne. Je peux être fier du chemin parcouru", a déclaré l’attaquant du RWDM, qui peut maintenant se tourner vers sa famille et la suite de sa vie.

"C’est le moment de m’arrêter, de me reposer et de prendre de l’expérience au niveau du coaching. C’est mon but. Je viens d’obtenir mon diplôme d’entraîneur UEFA A et on verra après", conclut celui qui n'aura laissé que de bons souvenirs dans tous les clubs où il est passé.

Bon vent, Igor !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top