Charlotte Adigéry et Bolis Pupul, les artistes de la semaine qui brisent les tabous

Musique |

Proximus Pickx aime mettre en avant des musiciens novateurs dans le cadre de sa rubrique "Artiste de la semaine". C’est le cas de Charlotte Adigéry et Bolis Pupul dont le premier album ‘Topical Dancer’ est un hymne humoristique de notre vision de la culture pop aujourd'hui. Critiques, conscients, brisant les tabous, mais toujours en rythme : voici comment peuvent être décrits nos artistes de la semaine.

De Proximus

Partager cet article

Des sujets tels que la misogynie, le racisme, la vanité sur les médias sociaux, l'appropriation culturelle, le politiquement correct, le post-colonialisme, sont très familiers de nos jours, mais pas nécessairement sur la piste de danse. C'est pourtant ce que Charlotte Adigéry et Bolis Pupul apportent au dancefloor avec leur premier album ‘Topical Dancer’. "Le duo gantois prend la température de notre époque et la met dans des créations synthétiques ludiques. Jamais pédant et toujours plein d'humour", peut-on lire dans leur biographie.

‘Topical Dancer’ est né des conversations que Charlotte et Bolis ont eues au cours des deux dernières années pendant leur tournée. Ils ont parlé de leur vision de la vie en Belgique en tant que personnes issues de l'immigration (Charlotte est originaire de Martinique et de Guadeloupe, et Bolis de Chine). Ils voulaient faire de leur album une capsule temporelle. "Avec l'idée que vous pourriez l'enterrer quelque part pour que les générations futures puissent voir comment nous pensions en 2020", explique Bolis.

Sur l'EP ‘Zandoli’, Charlotte chantait encore des textes personnels, mais sur ‘Topical Dancer’, le duo tourne son regard vers l'extérieur. La chanson ‘Hey’ traite de la mondanité superficielle, ‘Reappropriate’ de la libération après un traumatisme sexuel. Ce ne sont pas les sujets les plus évidents, mais c'est exactement ce qui caractérise Charlotte et Bolis. Ils ne font aucun compromis et mettent tout en œuvre pour concrétiser leur vision artistique. Le résultat est hypnotique, d'un autre monde, important et autoréflexif. L'humour ironique n'est pas absent, comme dans la chanson ‘Huille Smisse’, qui se moque de la prononciation française du nom Will Smith.

L'émancipation par l'humour

"L'humour nous connecte", dit Charlotte. "Il faut savoir rire avec soi-même et avec les autres. C'est un mécanisme pour traiter les choses, pour nous aider à être moins amer ou ne pas rester en colère." L'objectif de ‘Topical Dancer’ n'est pas de pointer du doigt ou de prêcher sur des sujets importants, mais plutôt de favoriser l'autonomisation par l'humour, explique le duo. "Je ne veux pas porter ces sujets lourds sur mes épaules. Topical Dancer est ma façon de me libérer de ces questions et de m'amuser", explique Charlotte.

C'est ce mélange d'humour, de connexion et d'un son difficile à classer dans un genre qui fait de ‘Topical Dancer’ un disque unique. "Les gens me voient comme un producteur et Charlotte comme une chanteuse", dit Bolis, "ou alors ils pensent qu'un artiste noir doit faire de la musique "urbaine". Ce genre de case ne nous convient pas."

David et Stephen Dewaele - également connus sous le nom de Soulwax - ont coproduit la musique et publié le disque sous leur label DEEWEE, mais c'est aussi grâce à eux que Charlotte et Bolis ont commencé à faire de la musique ensemble. Ce sont eux qui leur ont suggéré de composer ensemble lorsqu'ils ont réalisé la bande sonore du film ‘Belgica’. Ils ont donné aux deux musiciens les clés de leur studio de Gand, qui abrite une énorme collection de synthétiseurs, et le reste appartient à l'histoire. Sept ans plus tard, Charlotte et Bolis continuent d'expérimenter ensemble des échantillons, des synthés, des enregistrements méditatifs et des rythmes solides.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top