Le pianiste virtuose américain Nicholas Angelich est décédé à l'âge de 51 ans

Musique | Le pianiste américain Nicholas Angelich, qui excellait autant dans le répertoire romantique que contemporain, est mort lundi à l'âge de 51 ans, a annoncé son agent, provoquant une pluie d'hommages dans le monde de la musique classique.

De Belga

Partager cet article

"Américain de naissance, mais installé à Paris, Nicholas souffrait d'une maladie respiratoire", a indiqué dans un communiqué l'agence artistique Jacques Thelen, en soulignant que Nicholas Angelich ne s'était plus produit sur scène depuis juin 2021.

Angelich était un grand interprète des oeuvres pour piano de Beethoven, Brahms et Liszt, mais aussi des compositeurs du XXe siècle, parmi lesquels Messiaen, Stockhausen, Boulez ou Bruno Mantovani.

Il s'était produit avec de nombreux orchestres internationaux prestigieux, sous la direction de grands chefs comme Charles Dutoit, Sir Colin Davis, Kurt Masur ou Myung-Whun Chung.

Sur disque, il avait notamment enregistré l'intégrale des "Années de pèlerinage" de Liszt. Sa dernière parution date de septembre 2018, un enregistrement des concertos 4&5 de Beethoven avec le Insula Orchestra et la cheffe d'orchestre Laurence Equilbey.

Aux Victoires de la musique classique, Nicholas Angelich avait reçu la Victoire du soliste instrumental de l'année en 2013 et en 2019.

Né aux Etats Unis en 1970, il avait donné son premier concert à 7 ans et était entré à 13 ans au Conservatoire National Supérieur de Paris.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top